Société 

Charlie Hebdo : comment Lyon manifeste sa solidarité

actualisé le 09/01/2015 à 12h04

Article régulièrement mis à jour. Une journée de deuil national a été décrétée suite à l’attaque armée dans les locaux de Charlie Hebdo, qui a engendré douze morts (dont celles des dessinateurs piliers du journal satirique, Charb, Cabu, Wolinski et Tignou) et plusieurs blessés. Une enquête a été ouverte, trois suspects ont été identifiés et l‘un d’eux a été placé en garde à vue ce jeudi matin.

Comme dans de nombreuses villes en France, ce mercredi 7 janvier 2015 s’est achevé avec un très grand rassemblement populaire à Lyon. Place des Terreaux, près de 15 000 personnes se sont réunies, des gens glacés d’effroi mais convaincus de devoir être là, avec d’autres, sans banderole ni badge. Et pour beaucoup, une grande tristesse face à la mort des dessinateurs, un sentiment d’impuissance, une grande crainte face à l’avenir.

Un élan populaire et spontané : beaucoup d’habitants ont allumé des bougies aux fenêtres des immeubles et des maisons, ce mercredi soir.

Une bougie en hommage à Charlie Hebdo sur la fenêtre d'un immeuble à Lyon. ©LB/Rue89Lyon

Une bougie en hommage à Charlie Hebdo sur la fenêtre d’un immeuble à Lyon 7e. ©LB/Rue89Lyon

Les élus de Lyon et de l’agglomération ont, tous, transformé leur cérémonie de voeux pour 2015 en moment de recueillement ou de rassemblement.

La minute de silence a été observée ce midi (voir le diaporama ci-dessous) à la préfecture du Rhône, à Villeurbanne, à Vénissieux, à Bron, sur les campus de l’université Lyon 2.

Ce midi, un millier de personnes, essentiellement des agents de la fonction publique d’Etat se sont donc rassemblées dans la cour de la préfecture du Rhône (Lyon 3e). Dans son discours précédant la minute de silence, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, a rendu hommage aux victimes et insisté sur la liberté d’expression :

« En tant qu’agent de la fonction publique, nous sommes bien placés pour savoir que la liberté d’expression n’est pas facile à vivre tous les jours. Mais elle est nécessaire à notre démocratie et notre République. (…) Ce matin, comme hier, la France est belle car elle a dit non à la barbarie ».

 

Recueillement dans les mairies, les entreprises…

Une minute de silence observée sur le chantier du Grand Stade :

Ou encore chez Orange :

Les salariés de l’entreprise d’intérim Adecco se sont rassemblés devant le siège de la société à Villeurbanne.

Les drapeaux sont en berne sur les toits des mairies.

drapeaux-berne-mairie7e-Lyo

Mairie du 7e arrondissement, ce jeudi 8 janvier 2015. Crédit : LB/Rue89Lyon.

 

 

… dans les transports en commun

Sur les écrans du réseaux TCL, le Sytral diffuse ce jeudi « nous sommes Charlie ». Dans les stations de métro :

Et dans les tramways :

Les transports en commun se sont arrêtés pendant une minute à midi.

… dans les établissements scolaires et au tribunal

Vu sur la porte d’une école Maternelle de Saint-Priest :

Ou encore à la SEPR :

Le bâtonnier du barreau de Lyon a également fait observer la minute de silence au tribunal de grande instance, dans la salle des pas perdus, demandant aux avocats d’être en robe. Les cloches ont sonné.

 

Des rendez-vous donnés au Zèbre et place Bellecour

La coopérative du Zèbre appelle tous ceux qui avaient assisté à la dédicace du livre « Charlie Hebdo les 20 ans », il y a deux ans, à venir coller sur sa vitrine des copies des signatures et dessins récoltés à cette occasion, ce jeudi à 18h. Charb avait participé, sous escorte policière.

Le dessin de Charb, tué ce mercredi 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, pour la coopérative du Zèbre.

Le dessin de Charb, tué ce mercredi 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, pour la coopérative du Zèbre, en 2013.

Ci-dessous le reportage de France3 au Zèbre, où la tristesse est grande depuis ce mercredi.

Ce dimanche, à Lyon, le club de la presse de Lyon appelle à une « marche républicaine » au départ du métro Montplaisir (cours Albert Thomas) à 14h. Jusqu’à la place Bellecour.

Un premier appel avait circulé annonçant une marche blanche qui partirait de Bellecour à partir de 14h.

Aux Terreaux, un nouveau mouvement a eu lieu ce jeudi soir : des gens ont déposé des fleurs et des bougies chauffe-plats. Quelques mots également et des feuilles « Je suis Charlie ».

Jeudi 8 janvier, le soir, place des Terreaux à Lyon.

Jeudi 8 janvier, le soir, place des Terreaux à Lyon.

 

 

Rassemblement de l’extrême droite radicale contre l’islam

La journée s’est terminée à Lyon sur une note beaucoup moins solidaire. Comme à leur habitude, les identitaires lyonnais ont essayé de mobiliser contre l’islam.

Ce jeudi soir, ce mouvement d’extrême droite radicale appelait à se rassembler place des Jacobins (Lyon 2e).

A 20h30, ils étaient entre 100 et 150 jeunes gens, selon la police qui avait déployé un imposant dispositif de sécurité. L’appel circulait depuis mercredi soir sur les réseaux sociaux et s’intitulait « Lucide, luttons unis contre l’islamisation de l’Europe ». L’idée étant d’essayer également de surfer sur les manifestations anti-islam qui ont eu lieu en Allemagne.

Rassemblement anti-islam organisé par les identitaires lyonnais, place des Jacobins (Lyon 2e). ©DR

Rassemblement anti-islam organisé par les identitaires lyonnais, place des Jacobins (Lyon 2e). ©DR

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 927 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 367 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.