Actualité 

Les ex-Lejaby : petites culottes en vente et 8 millions d’euros injectés

actualisé le 18/11/2014 à 13h52

Elles étaient devenues un symbole du « made in France », d’un savoir-faire national et de la lutte contre la délocalisation industrielle. Les Atelières, soit quelques ex-employées de la société Lejaby, ont sorti de leurs machines, à Villeurbanne, une collection mise en vente en ligne depuis quelques jours, via leur site.

Sur TF1, la très colorée présidente Muriel Pernin, qui a su médiatiser son projet et sa société notamment lors de la campagne présidentielle de 2012, a montré le soutien-gorge d’une gamme « Fatale » et un  autre d’une gamme sportive, pour commencer la promo de ces pièces de confection qui se vendent entre 40 euros et 1000 euros.

Capture d'écran du site de vente en ligne des Atelières.

Capture d’écran du site de vente en ligne des Atelières.

Toujours dans la suite de la disparition de la société d’origine, des nouvelles pour la Maison Lejaby, qui avait été rachetée par Alain prost et qu’il a ensuite revendu. Le site de Tribune de Lyon rappelle ce lundi que son nouveau propriétaire, le fonds d’investissement Impala, apporte 8 millions d’euros dans le capital du fabricant de lingerie, dans le but notamment d’en faire “une marque mondiale de référence dans le haut-de-gamme et le luxe”.

La dernière assemblée générale de la société a également débouché sur la nomination de l’ancien propriétaire et PDG Alain Prost, au poste de directeur général.

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 542 visites. 1 commentaire.