Actualité  Environnement 

Enième pic de pollution à Lyon, le rallumage des chauffages en cause

« Winter is coming » et avec lui les habituels pics de pollution causé par le rallumage des chauffages. Commencé ce mardi, le premier pic s’est officiellement terminé ce jeudi midi. Il aura duré deux jours et demi.

Mardi, Air Rhône-Alpes avait mis en place le dispositif d’alerte au « niveau information », relatif à la pollution aux particules fines, sur le bassin lyonnais et le nord-Isère.

Même si l’épisode de pollution a pris fin ce jeudi midi, Air Rhône-Alpes précise, dans un communiqué, que « Sur le bassin Lyonnais Nord-Isère, les concentrations de particules devraient rester encore proches du seuil d’information aujourd’hui et demain sans toutefois l’atteindre ».

Le chauffage sur fond de transport et d’industrie

Le dépassement des normes est due aux conditions météorologiques stables, à l’absence de brassage d’air par le vent et bien sûr à l’allumage des chauffages seraient à l’origine de cette saturation de l’air en particules fines. Le tout s’ajoutant à un fond de pollution causé par les voitures, les camions et les industries.

Des recommandations sanitaires et comportementales sont ainsi préconisées, notamment pour les personnes dites fragiles.

Gratuité des transports ?

Alors qu’on parle d’augmentation globale des tarifs TCL, le groupe Gram réagit face à ce nouveau pic de pollution en relançant le débat sur la gratuité des transports en commun lyonnais. Renaud Payre, président du groupe, propose de « systématiser ce libre accès aux réseaux de transports en commun dès lors qu’un certain niveau de pollution est atteint » :

« Cette expérimentation pourrait être menée à bien durant une année, afin de permettre aux scientifiques de tirer des leçons de cette expérience et aux Syndicats de gestion des transports, de véritablement mesurer sur la fréquentation les effets du dispositif. De plus, elle pourrait être accompagnée par la mise en place d’un observatoire composé de responsables politiques locaux, d’experts de la santé et d’usagers afin d’analyser les bénéfices de cette mesure. »

Le maire de Lyon, alors candidat PS à sa propre succession, avait annoncé la gratuité des transports pendant tout un week-end, comme un argument de campagne municipale. A ce moment, le seuil d’alerte avait été franchi. Gérard Collomb avait promis d’étudier la question pour une mise en place pérenne du dispositif de gratuité.

> Article actualisé à 16h30 avec la fin du pic de pollution « niveau information ».

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 092 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 995 visites. Aucun commentaire pour l'instant.