Commentaires sélectionnés  Société 

Le Grand Stade de l’OL, un bon projet pour l’agglomération ? A vos avis…

actualisé le 26/09/2014 à 20h54

Revue de commentaires / Le Grand Stade en construction à Décines, que Jean-Michel Aulas, espère voir sortir de terre avant l’Euro 2016, est l’un des dossiers les plus chauds à Lyon. L’investissement public pour ce projet privé, à destination de l’OL et soutenu par Gérard Collomb qui fait réaliser les futures voies d’accès, fait grincer des dents.

"Non à OL Land" graffé sur un pont de l'autoroute. Crédit : Rue89Lyon.

« Non à OL Land » graffé sur un pont de l’autoroute. Crédit : Rue89Lyon.

Le président PS du Grand Lyon et le président du club de foot évoquent de leur côté un véritable levier de développement pour cette partie Est de l’agglomération, en termes d’emploi et d’attractivité, tandis que les riverains s’étranglent face à l’arrivée de cette super-infrastructure -sans compter les expropriations qui suscitent la polémique. Le chantier du futur « Stade des Lumières » mais aussi des voies d’accès sont en cours. De nombreux recours devant la Justice tentent de freiner un train déjà lancé.

La presse est d’ailleurs souvent accusée par les porteurs du projet, élus et investisseurs, de ne faire écho du dossier que par le biais des actions des opposants.

Elles sont nombreuses depuis que les pelleteuses sont arrivées sur les terres agricoles qui appartenaient avant son expropriation au paysan Philippe Layat. Cette semaine, quelques membres de la Confédération paysanne comptent se faire entendre sur place, mais peut-être aussi dans Lyon. Les opposants ont fait stopper le chantier quelques heures ce lundi 22 septembre.

Philippe Layat, le paysan qui résiste au Grand Stade de l'OL. Crédit : DD/Rue89Lyon.

Philippe Layat, le paysan qui résiste au Grand Stade de l’OL. Crédit : DD/Rue89Lyon.

Petite revue de vos commentaires, postés sous l’un de nos derniers articles relatifs à ce dossier, Travaux du Grand Stade de l’OL : le Grand Lyon passe-t-il en force ? qui pourraient alimenter encore le débat, en montrant des opinions très opposées. Donnez-nous votre avis.

La bataille des opposants inutile car terminée ?

paps voit d’un mauvais oeil les recours des opposants et estime, au vu de l’avancée du projet, que leur bataille est terminée :

« Les opposants, et leur avocat attitré (E. Tête) en tête (hum), récoltent ici les fruits de leur acharnement tous azimuts. Faute d’arguments probants pour arrêter définitivement le projet, leur stratégie était de le ralentir suffisamment afin qu’il ne soit pas prêt pour l’Euro 2016 et ainsi le faire capoter.

Des dizaines et des dizaines de recours, plus ou moins justifiés/légitimes ont été déposés, et tous ont été jusqu’à présent déboutées sur le fond.

Seuls deux ou 3 recours ont porté leurs fruits jusqu’à présent, et ce uniquement sur la forme.
Dans le cas présent, c’est un simple vice de forme concernant l’arrêté préfectoral d’ouverture des enquêtes publiques qui ne mentionnaient pas de manière explicite que le dossier comprenait une étude d’impact.

Comment s’étonner alors que les porteurs du projet essaient par tous les moyens de continuer d’avancer, et comment s’étonner que la justice administrative ne les freine pas des 4 fers, sachant que les procédures d’UP seront au bout du compte validées ?

Il est vraiment temps que les opposants comprennent que leur bataille est terminée (terminée et non pas perdue, car leur action a permis d’améliorer le projet et leur situation, surtout dans ses débuts). Leur action est désormais contreproductive, et multiplier les recours vaseux ne sert plus qu’à engorger les tribunaux qui ont d’autres chats à fouetter. »

La situation du paysan exproprié Philippe Layat

« Être réaliste », c’est le conseil donné à Philippe Layat, paysan exproprié, par le_professeur_strauss :

« N’importe quoi, faut se calmer quand même, à vous lire on dirait que le mec a été condamné à mort…ça devient pénible à la fin cette façon systématique qu’ont la plupart des opposants au projet d’hystériser le débat ! Oui, ça fait mal au cœur pour ce monsieur, mais ce n’est pas le premier exproprié du monde et il savait depuis un moment que ce jour arriverait, la décision de construire ce stade ne date pas d’hier.

Et plutôt que d’imaginer naïvement pouvoir arrêter un tel projet, il ferait mieux de poser un recours contre cette indemnisation ridicule pour tenter d’obtenir un meilleur dédommagement. Sauver ce qui peut l’être en somme et tenter d’être réaliste… »

Oui aux infrastructures, mais « pas chez moi »

Mmarvinbear estime que le refus de ce grand stade réside dans des considérations très indivuelles :

« NIMBY, encore une fois. Tout le monde veut des infrastructures, à condition que ce soit loin de chez eux. Eh bien non, il faut se mettre dans la tête que si on veut un arrêt de bus à côté de chez soi, il faudra accepter la route qui va avec !

Le Stade des Lumières est un bon investissement pour Décines. En plus du tramway actuel, cela va pousser à la prolongation future de la ligne T 5 qui desservira Chassieu aussi, et à terme le métro A pour compléter et soulager la T 3.

Cela vaut bien de supporter Gourcuff sur la pelouse pendant les moments ou il n’a pas une fracture quelconque… »

Qu’ont dit les urnes aux élections municipales ?

Villeurbanne ne voit pas d’intérêt à mettre plus de transports en commun sur la zone :

« Je crois que vous rêvez, ce stade inutile n’est pas soutenu par une majorité, il est conçu par et pour une minorité de personnes. L’argent gaspillé dans les aménagements publics de transport desservant le futur stade de la honte aurait pu être employé pour d’autres projets plus urgents et utiles.

La ligne C3, notamment, avec ses 55000 voyageurs quotidiens, ses bus bondés, a grand mal à voir venir son tram malgré les efforts des Verts dans ce sens. »

bruitdevert rebondit sur un aspect important de l’implication de la collectivité dans le projet du Grand Stade. Les aménagements conséquents, voies d’accès, transports en commun renforcés, sont-ils prioritaires sur cette zone ?

« Réaliser des investissements de transport très importants pour desservir une zone qui ne justifiait pas un tramway et encore moins le métro que vous appelez de vos vœux. Tout ça au détriment des zones plus peuplées ou du minimum de respect des voyageurs (voir les conditions de transport sur la ligne T2 la ligne T4 ou encore la fameuse C3). »

Mmarvinbear renchérit sur le vote des électeurs (en parlant certainement de ceux de l’ensemble des villes du Grand Lyon, et pas de Décines uniquement) :

« Bien sûr que la majorité des électeurs a approuvé le projet ! Aux municipales précédentes, toutes les listes avaient annoncé leur soutien ou leur opposition au projet. Elles ont recueilli plus des deux tiers des voix au total lors du premier tour. »

RDN002 le corrige avec ironie en parlant de la défaite du maire PS de Décines, Jérôme Sturla, face à la jeune UMP Laurence Fautra, anti-Grand Stade :

« C’est probablement la raison pour laquelle les habitants de Décines ont majoritairement voté aux municipales pour une liste opposée à ce projet… »

« La politique du fait accompli »

En attendant, les travaux de chantier avancent. RDN002 ne décolère pas :

« Certes, les DUP ont été annulées pour une question de forme. Mais, si vous ouvrez un livre basique de droit, vous y apprendrez que la forme n’est pas là pour le seul plaisir de mettre des formes : elle est imposée afin de garantir des droits de fond, les libertés fondamentales. Ihering, éminent juriste allemand du XIXe siècle, écrivait : « Ennemie jurée de l’arbitraire, la forme est la soeur jumelle de la liberté ».

C’est aussi vrai dans les procédures pénales (protection de la liberté d’aller et venir, du droit à un procès équitable…) que dans les processus d’expropriation (protection du droit à la propriété, garanti par le procotole n°1 de la Convention européenne des droits de l’homme).

En l’espèce, si vous lisez bien l’arrêt rendu par la Cour administrative d’appel de Lyon le 14 mai 2014, vous y apprendrez que l’absence de mention de l’étude d’impact dans l’avis d’ouverture de l’enquête publique a nui à l’information des personnes concernées, et plus particulièrement à celle des personnes expropriées. En gros, on leur a demandé de prendre position sur un problème sans leur donner toutes les informations disponibles sur le problème en question !

Si le préfet et ses acolytes souhaitaient ne pas tomber sur un tel écueil, ils pouvaient faire correctement leur boulot du premier coup…

En attendant, la politique du fait accompli, exact contraire de l’Etat de droit, se poursuit sur les terrains des expropriés, dédommagés à hauteur de 1 euros/m2, alors que les porteurs du projet brassent à longueur de journée du fric dans des proportions toutes autres.

A vomir. »

bruitdevert qui s’exprime sous un autre article, n’y voit pas non plus d’intérêt d’ordre public :

« Les travaux ont commencé sans que les recours judiciaires aient été purgés, les Grands Lyonnais se retrouvent donc avec des infrastructures routières et aussi liées aux aménagements du tramway payés par eux pour un projet privé.

Cette situation était prévisible autant juridiquement que moralement ; ce projet n’a pas d’utilité sportive et ne revêt pas un nécessité d’intérêt collectif. Le plus surprenant encore c’est que le Préfet va lancer un recours en cassation de cette décision, est-il du côté de l’Etat et de la Justice donc ou bien du côté des intérêts privés de M. Aulas ? »

Partager cet article

L'AUTEUR
Riverain
Riverain
Les riverains, ce sont vous, les lecteurs et utilisateurs de Rue89Lyon. Vous pouvez apporter vos témoignages, vos commentaires, donner vos éclairages.
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 240 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 174 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 000 visites. Aucun commentaire pour l'instant.