Actualité 

La Nano fête des micro-brasseries bio : envie de boire 1000 litres de bière ?

actualisé le 24/02/2016 à 09h03

Vendredi soir, l’Epicerie équitable organise, pour la 4ème année consécutive, la « Nano fête des micro-brasseries bio ».  Neuf brasseurs bio seront sur place. Romain Gaidioz, qui a co-fondé l’entreprise en 2004, revient sur ce qu’il appelle une « manifestation populaire ».

La Nano fête des micro-brasseries bio, édition 2013. Crédit : l'Epicerie équitable.

La Nano fête des micro-brasseries bio, édition 2013. Crédit : l’Epicerie équitable.

Vendredi soir, les tireuses à bière seront posées sur la terrasse de l’Epicerie Equitable pour la 4ème édition de la « Nano fête des micro-brasseries bio ».

La petite histoire de l’Epicerie équitable

Romain Gaidioz a co-fondé avec Marina l’Epicerie équitable en 2004, d’abord sur la Toile, « un pure-player de la bière », comme il dit. L’année suivante, le duo ouvre un local, à Lyon, rue Sébastien Gryphe (Lyon 7e). 20 m2, un peu à l’étroit avant de déménager rue Montesquieu (Lyon 7e) en 2010 pour un 70m2. En parallèle, ils lancent en 2007 une nouvelle antenne à Lille, dans les Halles de Wazemmes. A Lille, le magasin propose du thé et du café. A Lyon, un paquet de produits sont proposés, à 90% bio (farine, café, pâtes, thé, miel…). Romain et Marina collaborent aussi avec une dizaine de brasseurs. Aujourd’hui, 28 associés font partie de cette SARL.

Romain Gaidioz, 36 ans, s’installe tranquillement en terrasse. Clope au bec, ce personnage haut en convictions a co-fondé l’Épicerie équitable en 2004. Sur la devanture du magasin, les pots de miel et autres paquets de cafés bio font les yeux doux aux passants.

Romain est bien connu dans le quartier. Il claque des bises à tour de bras, tel un homme politique en meeting tout en sirotant un bon café. Dans le joyeux tintamarre du quartier, Romain se remémore l’origine de cet événement populaire qui a attiré, pour la 1ère édition, près de 500 personnes.

« C’est parti d’une blague. Un jour, j’ai dit à Bertrand qui tient la brasserie La Soyeuse : on se fait une petite dégustation. Mais on pourrait inviter d’autres amis. Du coup, on a eu cinq brasseurs bio de la région qui ont participé à la première édition en 2011. »

 

« Une des manifestations qui incarne le mieux le quartier de la Guillotière »

Crédit : l'Epicerie équitable.

Crédit : l’Epicerie équitable.

Neuf brasseurs de la région et pas seulement (L’Affoleuse (69), Les Bières du Temps (38), La Brasserie du Giffre (74), La Brasserie de la Loire (42), La Brasserie du Vercors (38), La Franche (39), La Soyeuse (69), La Voie Maltée (01) et La 2 Sous de Table (59) ) feront découvrir, entre 17h et 22h, leurs bières artisanales à la pression. Leur caractéristique : elles sont préparées à base de produits issus de l’agriculture biologique.

Dans ce projet, la mairie du 7e a facilité les choses, en particulier Romain Blachier, élu PS amateur de bières, à l’époque adjoint en charge du Commerce (aujourd’hui en charge de la Culture, toujours dans le 7e) :

« Aujourd’hui, c’est l’une des manifestations qui incarne le mieux le quartier de la Guillotière. »

Avant de lâcher, plutôt fier :

« J’ai raté une seule édition. Je me mariais ce jour-là. »

La machine est réglée au poil. L’édition 2013 a vu passer 1 300 personnes. et 1 000 litres de bière écoulés. Ce vendredi, pour la 4ème édition, la bière coulera en haut-débit rue Montesquieu.

« Les tireuses seront dehors. Le verre est à deux euros, lance Romain Gaidioz.

L’ambiance reste conviviale. Et puis la fête ne se termine pas tard. L’idée, ce n’est pas de mettre un policier derrière chaque tireuse de bière. »

Partager cet article

L'AUTEUR
Damien Renoulet
Damien Renoulet
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 467 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 532 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 459 visites. Aucun commentaire pour l'instant.