Le blog de Moyen-Courrier
Bonsoir, on est Moyen-Courrier, on vient de Lyon. On essaie de publier des textes agréables à lire et intelligents, écrits par des auteurs qui ont des choses à dire sur la vie dans les années 2010 et les petites histoires qui font la grande. Tous nos titres sont sur moyencourrier.fr. Ici, on va essayer de parler de ce qu’on aime le plus : les textes et les projets qui tiennent à la fois de la littérature et du documentaire. On n’exclut pas non plus de parler de ce qu’on connaît le mieux : la précarité et le creux de la vague chez les trentenaires entreprenants. Bref, en attendant que le vent tourne et que Moyen-Courrier devienne votre compagnie préférée, on est parties pour nous épancher tout en vous distrayant avec les débuts d’une nouvelle ligne éditoriale.
Blogs  Le blog de Moyen-Courrier 

Attends, comment ça, t’as tout de suite pensé à moi ?

actualisé le 31/08/2014 à 16h10

Il y a un an, on buvait une bière au Paddy’s avec notre amie Mathilde, qui vit à New York et qui était de passage en France. On était contentes de se revoir, on lui a demandé où elle en était, elle nous a répondu : Ben et moi on se marie en août ! On a dit : Wow, amazing ! Elle nous a demandé où on en était, nous. On lui a dit où on en était. Elle a dit : Ah, ok. Bon, et Moyen-Courrier, alors ?

Illustration du billet "Comment ça tu as pensé à moi ?", blog Moyen Courrier. © H. Robert

Illustration du billet « Comment ça tu as pensé à moi ? », blog Moyen Courrier. © H. Robert

On lui a parlé des textes qu’on allait publier, elle a trouvé que ça avait l’air super, et puis elle a dit : Tiens, vous vous souvenez de Tim, le copain de Ben dont je vous avais parlé ? Il vient de sortir un bouquin d’essais, ça m’a vraiment fait penser à vous. On a dit : Ah bon, tu crois que ce serait pour nous ? Elle a dit : Oui, enfin, je ne sais pas si c’est pour vous, en tout cas ça m’a vraiment fait penser à vous. Quand Mathilde a été partie Julie a dit : Tu crois qu’ils vont faire une teuf pour le mariage ? Elodie a dit : Attends, j’espère. On a dit : Han, mais qu’est-ce qu’on va se mettre ?

Quelques jours plus tard, on était au bureau. L’agenda disait : mails en retard / déclarations Agessa. Du coup, on est allées sur Facebook voir qui était en ligne.

Il y avait notre amie Claire, on a tapé dans la fenêtre de chat : Hey, quoi de neuf ? Elle a répondu : Si vous entendez parler de quelqu’un qui a un plan pour un deux-pièces, faites-moi signe, on s’installe ensemble avec Amir !  On a dit : Wow, mazel tov ! Elle nous a dit : Et vous, quoi de neuf ? On a tapé : On te laisse, faut qu’on aille remplir les déclarations Agessa. Elle a écrit : Deux secondes ! Je viens de lire un truc dans le New York Times, ça m’a vraiment fait penser à vous ! On lui a dit : ah bon, tu crois que ce serait pour nous ? Elle a répondu : je sais pas si c’est pour vous, en tout cas ça m’a vraiment fait penser à vous. On a dit : Balance, elle a envoyé le lien, on a cliqué.

Elodie a dit : Attends, Tim Kreider, ce serait pas le copain de Ben ? Celui qui sera au mariage ?

  On a le droit d’être pas bien aussi, non ?

Le texte s’appelait La vie est un référendum. On a décidé qu’on le lirait plus tard, mais que là on avait du boulot. Julie a dit : Je fais les mails en retard. Elodie a dit : Je fais les déclarations Agessa. Un quart d’heure après Elodie a fait : Ça va Julie ? T’as l’air bizarre.

—  Non non, ça va.

—  Ok. C’est bon, t’as écrit à Bruno Laurent pour l’autorisation de découvert ?

—  Non, attends je vais le faire, deux minutes.

—  Mais tu faisais quoi ?

— C’est bon, je finissais un truc. Arrête d’être sur mon dos, j’ai dit que j’allais le faire, je vais le faire.

—  Ok.

On est retournées à nos ordis. Au bout de cinq minutes, Julie a levé la tête et elle a dit :

—  Écoute fais pas cette tête-là, excuse-moi. Je voulais pas être désagréable.

—  Non mais c’est pas ça. Je suis pas très bien en fait.

—  Qu’est-ce qu’il y a ?

—  Rien, je sais pas. On a le droit d’être pas bien aussi, non ?

On est retournées à nos ordis. Au bout de deux minutes, on s’est regardées.

—  T’as lu le texte, c’est ça ?

—  Ouais. Toi aussi ?

—  Ouais.

—  Ça va ?

—  Bof. Et toi ?

—  Bof.

On est allées au Paddy’s.

Who is Tim Kreider ?

Tim Kreider écrit pour le New York Times et d’autres journaux. Son recueil, We Learn Nothing est paru en 2011 chez Simon & Schuster. (Sinon, dans une première carrière, il a été cartooniste, et là aussi il était très fort : plusieurs recueils de ses dessins sont publiés chez Fantagraphics.)

On a commandé une bière et on a dit : Comment ça, elles ont tout de suite pensé à nous ? Et puis on s’est dit qu’elles avaient dû penser que ça allait parler à nos lecteurs. C’est vrai, un type intelligent, qui se pose des questions, qui essaie de prendre un peu de recul, qui est bourré de névroses… forcément ils se reconnaissent, tu vois.

Donc on était d’accord, le Référendum, c’était carrément Moyen-Courrier, on allait le faire traduire. On a bu une vodka pour fêter ça. En sortant du bar Elodie a dit :

Par contre Julie, nous on déconne pas, hein. Y a pas moyen qu’on se mette en Référendum. On a plein de textes à éditer, il faut vraiment qu’on poste régulièrement sur notre blog, les bilans de vie c’est pas le moment.

On était sur la même longueur d’onde. On est rentrées chacune chez soi, rassurées.

French women are very strong, you know

On était impatientes d’avoir l’avis de nos amis, du coup on a envoyé le texte à David et à Delphine. Delphine nous a écrit : trop bien vu ! Je me suis permis de le faire suivre à un copain, en ce moment il est en plein Référendum. Et puis on est parties en Bourgogne pour le mariage de Ben et Mathilde.

On était à la même table que Tim, on était contentes de le rencontrer. On lui a dit qu’on était sûres que le Référendum allait faire un tabac en France, que sinon on avait adoré son livre, qu’on allait publier plusieurs de ses essais. On a bu du champagne, on mangé des dragées, on a dansé sur Get Lucky, on a repris du champagne, on a fumé des cigares.

À cinq heures du matin, on a dit que décidément, la vie est un référendum, mais qu’il en faudrait plus pour nous abattre. Tim était soulagé de voir qu’on le prenait comme ça, parce que son éditrice américaine ne s’en était pas si bien tirée. On lui a dit : French women are very strong, you know.

 La vie est un référendum de Tim Kreider, vous pouvez le lire ici

Donc on est super contentes de vous écrire et de partager ce texte avec vous. On avait prévu de le sortir plus tôt mais on a eu pas mal de contretemps. Julie est allée s’isoler quelques mois dans les forêts de Sibérie (elle avait besoin de prendre du recul). Quand elle est revenue, Elodie était encore à Santa Fe (mais son stage intensif de Bikram yoga l’a vraiment ressourcée).

Après on est allées récupérer David à la Grande Chartreuse : ça faisait un mois qu’il était en cure de silence et on avait peur qu’il n’en sorte plus. La première chose qu’il nous a dite c’est : Attends, comment ça, vous avez tout de suite pensé à moi ?

Là ça y est, tout est rentré dans l’ordre, on est reparties. La vie est un référendum de Tim Kreider, vous pouvez le lire ici. Et si après vous en voulez d’autres, on a aussi deux textes longs : On croit connaître les gens et Les gens lucides sont toujours seuls.

Tim Kreider va bien, il est au travail sur son deuxième recueil d’essais.

Delphine a fini de relire les œuvres complètes de Krishnamurti. Elle va beaucoup mieux.

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Moyen-Courrier
Moyen-Courrier
Bonsoir, on est Moyen-Courrier, on vient de Lyon. On essaie de publier des textes agréables à lire et intelligents, écrits par des auteurs qui ont des choses à dire sur la vie dans les années 2010 et les petites histoires qui font la grande. Tous nos titres sont sur moyencourrier.fr.
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 522 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 014 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 413 visites. Aucun commentaire pour l'instant.