Société 

Les arêtes de poisson de Lyon : « ce soir, on entrouvre les plaques d’égouts »

actualisé le 16/07/2014 à 08h53

Rares sont les lyonnais qui savent que, sous leurs pieds, se trouve un mystère non résolu. Dans un format surprenant, un documentaire de la RTS plonge au cœur des souterrains de la ville, appelés « arêtes de poisson ».

L'énigme des arêtes de poisson, le livre de Walid Nazim

L’énigme des arêtes de poisson, le livre de Walid Nazim

Dans le docu sonore intitulé Cataphile lyonnais, on rencontre Walid Nazim. Il est l’auteur de L’énigme des Arêtes de poisson. Après avoir retrouvé des ossements humains dans ces catacombes, il a voulu retracer leur histoire et en découvrir l’origine. Durant près d’une heure, il nous emmène de façon clandestine dans les galeries souterraines situées sous la colline de la Croix-Rousse.

Les arêtes de poissons sont composées d’une galerie principale faisant office de colonne vertébrale et desservant 32 autres galeries transversales de 30 mètres chacune. Cette forme atypique et inexplicable laisse imaginer de nombreux scénarios. Ces souterrains semblent avoir été creusés afin d’entreposer et de dissimuler des objets, mais leur origine reste inconnue.

 

Expérience sonore et légendes urbaines

C’est une expérience atypique qu’offre ce documentaire, un voyage sonore qui fait jouer l’imagination. Walid Nazim et Myriam Prévost, journaliste à la RTS, entrouvrent les bouches d’égouts et nous emmènent aux tréfonds de la ville. Loin du tumulte extérieur, de la surface vivante et agitée, on se retrouve dans un endroit caché dont l’on ne soupçonnait pas l’existence. On avance au rythme des pas, entourés par l’eau qui s’écoule, puis on se perd dans les méandres des allées, se demandant si on pourra en ressortir un jour.

C’est d’abord le silence qui nous frappe, rendant l’instant solennel, intime. Puis il laisse place à une musique lancinante, ajoutant à l’atmosphère déjà chargée de mystère. Vient enfin la voix de Walim Nazam, que l’écho fait retentir.

Il parle sur un ton calme, chuchote presque. Il nous raconte l’histoire de ce labyrinthe, devenue un peu la sienne. Il partage ce mystère qui l’a saisi et dont il a voulu se défaire. Ces heures passées dans les dédales à cartographier les galeries et à en chercher l’origine. À la fin, c’est un nouveau Lyon que l’on imagine, plein de secrets et de légendes urbaines.

> Ecouter le documentaire de la RTS sur la page de l’émission Le Labo.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 497 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 582 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 470 visites. Aucun commentaire pour l'instant.