Cultures 

Des trouvailles photographiques du métro de Lyon dans La Vie du Rail

actualisé le 21/07/2014 à 23h14

La Une de ce numéro de La Vie du rail, daté du 28 mai 1978, est consacrée au métro lyonnais et pose la question suivante : « le plus moderne du monde ? ». Retrouvé dans les cartons d’un grand-père, le magazine mythique répond avec un oui enthousiaste, en peignant un portrait de la ville dont on s’est régalé.

Une du magazine La Vie du rail, n°1645, daté du 28 mai 1978.

Une du magazine La Vie du rail, n°1645, daté du 28 mai 1978.

La photo, on ne peut plus vintage, a été prise dans la station Charpennes, à Villeurbanne donc. Le conducteur de l’engin est une conductrice, sans doute pour faire plus « moderne » encore. Sur le quai patientent un homme, et un autre muni d’une petite fille sage, tous les deux vêtus de pantalons patte d’eph gris dans leur jus.

Dans les pages du magazine, on consacre un long portrait à Marie-Jeanne V., la conductrice de la couverture, qui caresse un rêve : « conduire un vrai train ».

 

Cohérence du réseau et banquettes confort

Une interview de l' »exploitant » s’étend sur plusieurs pages. Il s’agit à l’époque du directeur général des TCL (transports en commun lyonnais), Robert Bataille (ça ne s’invente pas). Qui déclare :

« Le métro doit être un maillon d’un réseau cohérent ».

La direction actuelle ne dirait pas autre chose. A l’époque, les banquettes n’ont pas encore été rabattues contre les flancs des rames, de façon à augmenter la capacité de transport en plaçant les voyageurs en position debout (en 2011).

Les banquettes du métro lyonnais en 1978. Dans La Vie du Rail.

Les banquettes du métro lyonnais en 1978. Dans La Vie du Rail.

Il n’y a pas encore de portiques fermés à l’entrée du métro.

Bernard Rivalta, président du Sytral, autorité organisatrice des TCL, souhaite aujourd’hui renforcer la lutte contre la fraude, avec des bornes d’absorption des tickets, qui ne permettront plus de laisser son ticket encore valide à un autre voyageur.

On est à la station Hôtel de Ville, en direction du métro menant à la Croix-Rousse avec, déjà en 1978, la fresque "Les Robots". Dans La Vie du Rail, mai 1978.

On est à la station Hôtel de Ville, en direction du métro menant à la Croix-Rousse avec, déjà en 1978, la fresque « Les Robots ». Dans La Vie du Rail, mai 1978.

 

 

Fraude : en 1978, le composteur « persuasif » plutôt que le portique fermé

Les composteurs "persuasifs" du métro de Lyon, bien avant les portiques fermés. Dans La Vie du Rail de mai 1978.

Les composteurs « persuasifs » du métro de Lyon, bien avant les portiques fermés. Dans La Vie du Rail de mai 1978.

Wilsa, qui préfère garder son pseudo twitter, a retrouvé des piles de ce titre, en rangeant la maison de son grand-père, autrefois cheminot et abonné à ce magazine dédié à « l’actu ferroviaire », aux « chemins de fer » et « matériel roulant »…

1978 correspond à l’année d’ouverture du métro, avec la ligne A (Perrache/Bonnevay) et la ligne B (Charpennes/Part-Dieu).

Cet éducateur spécialisé lyonnais de 31 ans a donc conservé les numéros de La Vie du Rail qui « le touchaient le plus », et a tweeté cette semaine des photos, encourageant leur relais : « tellement magnifiques ; ça vaut le coup qu’elles ressortent ».

Elles ont en effet eu un grand succès. On comprend pourquoi tant elles évoquent un autre siècle.

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 414 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 410 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 635 visites. 2 commentaires.