Société 

Après les courriers anonymes racistes, un « appel citoyen » à Sainte-Foy-lès-Lyon

actualisé le 04/07/2014 à 10h35

Regrouper des gens qui se disent de gauche et d’autres de droite dans une lutte commune contre le racisme n’est pas chose fréquente. C’est dire l’urgence ressentie par un grand nombre d’habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon, au sud-ouest de Lyon.

Un mois après la révélation par Rue89Lyon de l’envoi en nombre de courriers anonymes racistes à plusieurs dizaines d’habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon, aux noms à consonance maghrébine, des blogueurs ont lancé un appel intitulé « Faire exister les valeurs du vivre ensemble et de la solidarité à Sainte-Foy-lès-Lyon ».

Ils ont rapidement été rejoints par d’anciens ou actuels conseillers municipaux, responsables associatifs, de sensibilité de gauche ou de droite et que l’on retrouve parmi les premiers signataires.

La démarche se place volontairement au-delà des étiquettes partisanes, comme l’explique l’ex-UMP Gilles Assi, ancien 1er adjoint de Sainte-Foy-les-Lyon et ancien vice-président du Grand Lyon :

« Cela dépasse la politique partisane. C’est une question d’éthique. La pire des choses serait le silence autour de cette affaire. Que ce soit l’oeuvre de psychotiques ou de sympathisants d’extrême droite, notre devoir est de dénoncer ce genre d’agissement ».

Les rédacteurs de l’appel  ont convoqué les grandes références, la devise républicaine et la Seconde Guerre mondiale quand les lettres anonymes servaient à dénoncer les Juifs :

« Nous, citoyens, fidésiens, nous nous rappelons de ceux qui ont lutté contre la stigmatisation d’un peuple il y a 70 ans, nous nous insurgeons contre les attaques subies par certains de nos voisins, et lutterons toujours pour défendre et mettre en avant les valeurs républicaines et de partage, les valeurs du vivre ensemble, la liberté de tous, l’égalité entre tous, et la fraternité. »

 

Des militants de gauche et de droite

Sainte-Foy-Courrier-anonyme-Suivi-2

Les premiers signataires de l' »appel fidésien » dans le parc de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, le 2 juillet pour la conférence de presse. ©Laurent Burlet/Rue89Lyon

Quelques mois après les élections municipales, qui ont vu fleurir une multitudes de listes à Sainte-Foy, on retrouve lors d’une conférence de presse des représentants de listes de droite et des représentants de listes de gauche.

Mais l’actuelle majorité UMP n’a pas souhaité s’associer à la démarche. Une ancienne conseillère municipale, Bernadette Jayet, regrette cette attitude :

« La maire a clairement dénoncé ces courriers mais elle considère qu’il ne faut plus en parler. Nous, nous pensons, au contraire, qu’il faut faire du buzz, au moins pour informer les Fidésiens. Certains, que nous avons rencontrés, n’étaient pas encore au courant de cette affaire de lettres anonymes ».

 

« Des médias entretiennent le malaise »

Outre ces envois postaux qui ont choqué, c’est le traitement du sujet par BFM/RMC qui a poussé ces Fidésiens à agir de la sorte. L’appel commence ainsi :

« Des familles fidésiennes et des associations ont été attaquées de manière anonyme dans des courriers racistes. Certains médias entretiennent ce malaise en travestissant la réalité de notre ville, Sainte-Foy-lès-Lyon. »

sainte-foy-les-lyon-courriers-anonymes-suivi-3

Mohamed Bouzhaia. Il fait partie des personnes qui ont reçu un courrier anonyme. ©Laurent Burlet/Rue89Lyon

Benoît Nivesse, blogueur et militant associatif, à l’initiative de l’appel l’explique sur le blog :

« Le traitement de l’information a pu créer un doute et la confusion dans les esprits, surtout lorsque M. Bourdin sur BFM a diffusé des images sans aucun rapport avec notre ville et la situation (femmes en burka, prières collectives, mosquée, ndlr) pour illustrer l’interview de notre maire, Véronique Sarselli. »

Après avoir fait signer cet appel à plus de 500 Fidésiens, particulièrement sur les marchés de Sainte-Foy-lès-Lyon, les initiateurs de la démarche envisagent d’autres actions, comme l’organisation d’un événement autour de la « diversité » et du « vivre ensemble ». Rendez-vous est donné à la rentrée.

En attendant, ils annoncent qu’ils se montreront très attentifs à la progression de l’enquête de police sur ces courriers. Parmi les premiers signataires de l’appel, une personne fait partie des 16 personnes qui ont déposé plainte. Il s’agit de Mohamed Bouzhaia, 56 ans, militant radical de gauche et présent sur la liste socialiste conduite par Eric Pommet aux municipales.

Il a reçu le courrier anonyme au début du mois de mai. Mais sur le coup, il n’a pas voulu en parler :

« Je l’ai caché, surtout à mon fils. Il allait passer son bac et je lui ai tellement parlé des valeurs de la République que je ne voulais pas qu’il soit perturbé. J’ai peur pour lui ».

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

Fête des Lumières 2016 : la carte interactive

par Le Petit Bulletin. 1 085 visites. 1 commentaire.

Docu sur le Parc OL : un journaliste de France 5 agace Gérard Collomb

par Louis Tanca. 848 visites. 3 commentaires.

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 996 visites. Aucun commentaire pour l'instant.