Commentaires sélectionnés 

Le groupe EELV à la Région voudrait « assurer la transparence » de Rhône-Alpes Cinéma

actualisé le 03/06/2014 à 21h25

Nous plaidons pour un EPCC (établissement public à caractère culturel, ndlr) ou un financement direct, sur le modèle d’autres régions en France, non pas dans le but de choisir les films, mais dans celui d’assurer la transparence nécessaire à l’utilisation de fonds publics.

Cela n’a rien d’extraordinaire : pour toutes les autres disciplines artistiques (spectacle vivant, livre, théâtre…), on a un vote des élus après instruction par des professionnels et présentation dans une commission dédiée. Cela ne fait pas des élus régionaux des censeurs du livre ou du théâtre, mais des élus conscients de la bonne répartition de l’argent public.

Making-of
Le groupe Europe Ecologie Les Verts à la Région tente dans ce commentaire posté au bas de notre article de défendre la posture procédurale d’Etienne Tête mais semble toutefois se désolidariser de l’interventionnisme de l’élu écologiste, qui souhaite donner son avis dans le choix des films. Etienne Tête est à l’origine des procédures qui ont mis à mal le lien financier, administratif entre la Région et le fonds de coproduction Rhône-Alpes Cinéma.

Rue89Lyon

C’est bien le rôle du politique que d’assurer la transparence des choix nécessaires à l’octroi d’argent public. C’est aussi au politique de garantir l’équité d’accès aux financements pour les créateurs et les territoires.

En 2010, la cour administrative d’appel de Lyon avait déjà annulé la convention liant la Région à RAC (Rhône-Alpes Cinéma) au motif que, laissant une société le soin de répartir une subvention, le conseil régional avait « méconnu sa propre compétence ». Jean-Jack Queyranne (président PS de la Région, ndlr), en avril 2011, s’était entêté en faisant adopter par la Région une nouvelle convention à nouveau illégale.

L’existence de Rhône-Alpes Cinéma n’est pas remise en cause. Il suffira d’une délibération de la Région pour modifier le mode de financement afin d’en garantir la légalité, ainsi que la pérennité des aides en cours. Pour cela, il faut juste que Jean-Jack Queyranne change d’attitude et accepte l’arbitrage de la justice.

Partager cet article

L'AUTEUR
Riverain
Riverain
Les riverains, ce sont vous, les lecteurs et utilisateurs de Rue89Lyon. Vous pouvez apporter vos témoignages, vos commentaires, donner vos éclairages.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 483 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 567 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 465 visites. Aucun commentaire pour l'instant.