Appartement 16

A Vénissieux, Alexandre Gabriac pas retoqué et toujours devant les caméras

7988 visites | 13 commentaires

Figure de l’extrême droite radicale très présente dans de nombreux médias, Alexandre Gabriac, ultranationaliste candidat à Vénissieux, a paradé ce dimanche dans les salons de la préfecture, suivi par les caméras de M6. Il fait un score de 11,49% et se prépare à un second tour. Le préfet aurait voulu d’autres suites pour cette candidature, même s’il devra finalement l’accepter.

Alexandre Gabriac, n°3 de la liste d'extrême droite "Vénissieux fait front". Crédit : Rue89Lyon.

Alexandre Gabriac, n°3 de la liste d’extrême droite « Vénissieux fait front ». Crédit : Rue89Lyon.

Dans cette commune de l’Est lyonnais, tenue par le PC depuis 80 ans, période pendant laquelle le PS ne s’était jamais présenté en face, le FN n’a pas fait de « poussée ». Normal, il ne s’est pas présenté, au profit d’une liste montée par deux ultranationalistes, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, élus sous les couleurs du FN mais exclus du parti d’extrême droite depuis. Le premier pour s’être déclaré « antisémite, anti-sioniste et anti-juifs » et le second pour plusieurs photos où on le voit faisant un salut nazi.

Ils étaient à la tête pour le premier des Oeuvres françaises et pour le second des Jeunesses nationalistes, deux groupuscules dissous par le ministre de l’Intérieur en juin 2013.

Dans les salons de la préfecture, Alexandre Gabriac marchait sous les dorures avec un plaisir non dissimulé. Suivi de deux équipes de M6 (dont celle de Zone Interdite). Jean-François Carenco, préfet du Rhône, a soigneusement évité de le croiser, pour ne pas le saluer :

« Je ne parle pas aux gens en dehors de la République. »

Le préfet nous a déclaré dimanche qu’il ferait ensorte que cette liste intitulée « Vénissieux fait front » (même nom que la liste FN de 2008) ne soit pas acceptée à cause des candidats qui y figurent contre leur gré.

« 19 colistiers ont indiqué de manière formelle ne pas souhaiter figurer sur la liste »

Jean-François Carenco avait saisi le procureur de la République au moment du dépôt des listes ultranationalistes pour le premier tour, mais il n’avait « pas eu le temps » de réunir les preuves nécessaires montrant que les listes étaient montées avec des candidats-fantômes. Et bien que la police ait identifié 19 personnes non consentantes sur la liste d’Yvan Benedetti, Jean-François Carenco a finalement indiqué lundi qu’il la recevait :

« Après  des  consultations  juridiques  approfondies  et  analyse  de  la  jurisprudence  duConseil d’Etat (décision du Conseil d’;Etat, statuant au contentieux  -« élections municipales de Noisy-le-Sec » du 18 octobre 2002, p. 740 du Recueil  Lebon),  le refus du Préfet d’enregistrer  une liste validée au premier tour, même irrégulièrement, et ayant obtenu un nombre significatif de suffrages présente un risque d’annulation du scrutin

C’est donc pour ne pas encourir ce risque au regard de la jurisprudence constante du Conseil d’Etat que la liste de M. BENEDETTI n’a pas fait l’objet d’un refus ‘enregistrement. »

Il envisage toutefois des « réponses appropriées » en vue des résultats du second tour qui, pour l’heure, devraient plutôt avantager l’actuelle maire communiste Michèle Picard.

>Mise à jour lundi 24 mars à 17h40, suite au communiqué du préfet


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

13 Commentaires postés

  1. Gabriac est finalement le meilleur soutient du Parti Communiste à Vénissieux.
    Le préfet est un comédien. Il a fait croire qu’il allait annuler cette liste clairement fantome mais n’a rien fait.
    Même le soir du premier tour Carenco prétend qu’il va les invalider pour finalement manger son képi le lendemain. Quelle mascarade ! Tous ça piloté depuis la préfecture aux ordres du Gouvernement pour empecher toute alternance à Vénissieux.

  2. Carenco est un clown au service du PC à Vénissieux et du gouvernement.
    Cette affaire / comédie de liste fantome et de menance d’annulation brandie mais jamais éxecutée est un scandale qui salit la République.

  3. En gros quand on est Républicain à Vénissieux on à le choix entre les Communistes mafieux ( affaire SACOVIV, le bandit Rivalta) ou des fascistes adeptes du salut nazi ?
    C’est ça le choix pour ma ville ? Des Totalitaires de gauche et des totalitaires de droite ?!!
    LBK va se rallier à Picard donc il ne restera que Girard comme vrai Républicain.
    A tous ceux qui aiment la France et la Liberté levez vous dimanche prochain et allez voter Girard !

  4. 19 candidats forcés et pas d’annulation…

    • Oui c louche en effet

    • Lorsque l’on fait une analyse complète au niveau du Grand Lyon, ont comprend que le Préfet, sur ordre de VALLS et recommandation du Gégé Collomb, fasse tous pour maintenir une liste Front et ainsi avoir les 4 sièges qui lui manque au Grand Lyon. Grace à madame PICARD.
      Stop à ces magouilles de type KGB , faites sortir Gérard Collomb de son siège et madame Picard de sa citadelle. Votez en masse dimanche.

  5. C’est honteux que des nazis puissent être présent au second tour!

    «Ce score est une énorme surprise pour nos adversaires», a déclaré M. Gabriac à l’AFP. «C’est une énorme satisfaction que de glisser une certaine quenelle à ce système», a-t-il ajouté. «Le score de notre liste mais aussi celui de l’abstention montrent un dégoût des Français pour le système politique actuel», a-t-il encore déclaré.

    Regardez qui soutient ce genre de triste individus mu par la haine de l’Autre: http://lorrainenationaliste.wordpress.com/2014/03/24/venissieux-la-liste-nationaliste-qualifiee-au-second-tour/

  6. « ultra nationaliste » : arrêtons avec les ultras. Les gens sont nationalistes, point. La différence entre les uns et les autres, c’est la méthode fasciste qui accompagne ce nationalisme.
    Arrêtez de tourner autour des mots en créant des coquilles vides.
    Et après, des ultras nazi ? des ultras fachos ? des ultras sexistes ? des ultras racistes ?

    • Ils ne sont même pas nationalistes, à la base nationalistes pour moi c’est le sentiment de fierté et d’appartenance à un pays, et pas le fait de détester toutes les personne nées en dehors du pays !

      Et on peut être fier du pays où l’on réside sans en avoir la nationalité ou avoir un sentiment d’appartenace alors que nos parent y ont émigrés !

      Moi aujourd’hui je ne suis plus très fier d’être français quand on voit les débats actuels et les fausses questions, les idéologies nauséabondes, les part is politiques bien satisfaits de l’abstention et de leur petite place acquise grâce aux FN et aux autres abr**** du même style !

      Mais sinon je suis d’accord avec toi Claire 😉 !

  7. Carenco au service du gouvernement et des communistes ? La bonne blague, vous oubliez bien vite qu’il vient du cabinet de Borloo à l’époque où ce dernier était pressenti pour aller à Matignon. La préfecture du Rhône fut le cadeau de Sarkozy pour apaiser la déception de Borloo. Il est tout sauf un homme de gauche ce préfet. En plus, il manie la démagogie et les méthode mensongères de ses anciens patrons… On vous écrit une vraie raison, mais non, vous voulez absolument croire au complot. Lisez donc plus attentivement et lisez un peu plus au lieu de regarder des âneries…

    • tu oublis que les préfet obéissent le doigt sur la couture du pantalons à tous les ordres de l’exécutif. Je te rappel aussi que la gauche championne de l’antiracisme professionel et subventionné depuis 30 ans n’a RIEN dit pour critiquer ou empecher cette liste ouvertement fasciste.
      Gérin l’ancien maire communiste de Vénissieux à rmême reproché à Girard son opposition à cette liste anti républicaine