Cultures  Rue du dernier film 

Le clip de Palandri censuré : « on a mis des lolcats pour ne pas offenser Youtube »

actualisé le 05/03/2014 à 23h59

Le clip d’origine commence par un message d’alerte : « Certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties ». Mais aussi celle de Youtube qui, au lendemain de sa mise en ligne, a censuré la vidéo joliment réalisée pour Des Palaces dans le désert, titre issu du dernier EP de Palandri. Furieuse, l’équipe de l’artiste a décidé de la torpiller en collant sur les scènes jugées violentes une série de lolcats.

Breaking bad

Le scénario est simple, efficace, bien mené. Un quinquagénaire cravaté, campé par l’excellent Jacques Chambon (le Merlin de la série Kaamelot, si l’on doit faire référence à un rôle facilement identifiable) est assis dans son bureau. Il a l’air d’en baver. Sur le chemin qui le ramène dans son home sweet home, où l’attendent femme aimante aux fourneaux et fils adolescent devant la télé, on assiste à un véritable pétage de plomb. A la Bryan Cranston dans Breaking Bad, n’y allons pas avec le dos de la cuillère.

Monsieur tout le monde est un fou furieux qui, derrière lui, laisse pour mort un jeune garçon à qui il a soigneusement fracassé le crâne.

jacques-chambon-palandri

Mieux vaut ne pas jouer au basket avec Jacques Chambon… Image tirée du clip de Palandri, Des Palaces dans le désert.

Jean-Charles Lavegie, fondateur du label lyonnais Gourmets Recordingz avec lequel a signé l’artiste Palandri, était plus qu’enthousiaste :

« Un petit buzz commençait à naître notamment grâce au soutien d’Alexandre Astier via Twitter. En effet, on retrouve notamment pour le rôle principal Jacques Chambon, le Merlin de la série TV Kaamelott, ainsi que deux autres acteurs du show : Stéphane Margot et Nicolas Gabion dans des rôles pour le moins à contre emploi. »

Le titre dure environ 4 minutes et le clip un peu plus de 6 minutes. Les 2,30 minutes restantes poursuivent la narration alors que la chanson s’est achevée.

« Ce clip, réalisé par Ahmed Hadj Ameur, expose la lassitude d’un quinquagénaire, illustrée par une perte de contrôle spectaculaire, raconte Jean-Charles Lavegie. Très scénarisé il pousse le clin d’œil cinématographique au point de trouver sa conclusion dans un court métrage de quelques minutes qui appuie encore un peu plus le fait qu’il s’agit bien là d’une fiction ! »

Et pas d’ « un snuff movie », donc, ni d’une apologie de la violence. Plutôt un bel objet artistique mêlant un scénario efficace, une réalisation aboutie, de bons comédiens et le rock alangui de Palandri (produit par Philippe Prohom).

Pourtant, 48 heures après sa publication, Youtube supprime la vidéo (dont on vous propose la version originale ci-dessous).

DES PALACES DANS LE DESERT – PALANDRI from Bolly W. on Vimeo.

 

Réponse à la censure de Youtube : les (affreux) lolcats

A l’évidence, il semble difficile de modifier le clip ou de l’amputer de ses scènes où la tension est la plus forte, au risque de perdre totalement le fil et le coeur du propos. Jean-Charles Lavegie ne décolère pas :

« Youtube ne s’est même pas fendu d’un message. Ils se sont contentés de supprimer le clip en indiquant qu’il ne respectait pas les conditions générales du site. Sur le coup j’ai même pensé que c’était un problème de droit potentiellement lié à mon distributeur numérique ! »

Mais ce dernier a répondu :

« Le clip a en effet été retiré parce que considéré comme « offensant ». Il faut savoir que Youtube a une vision évidemment très américaine de ce que peut être un contenu offensant. Le message qui s’affiche ne mentionne pas du tout un retrait pour droits d’auteurs, mais parce qu’il ne respecte pas les conditions d’utilisation ».

Jean-Charles Lavegie poursuit :

« Nous considérons cette censure non justifiée et la prenons comme une insulte au travail des artistes. Au delà de notre cas isolé cette situation nous a semblé révélatrice d’une problématique récurrente. En réponse aux censeurs et autres bien-pensants du web qui ont signalés ce clip comme « offensant », nous avons ré-uploadé le clip dans une version où toutes les scènes de « violence » et de « sexe » ont été remplacées par des lolcats. »

Désormais, le nouveau clip toléré par Youtube est introduit par la mention « Attention, ce clip ne pourra plus jamais heurter a sensibilité de personne. Plus jamais. » Laquelle mention est suivie d’un horrible lolcat pixélisé, avant une série d’autres images bien moches de chats, ou encore d’un accouplement du miauleur avec un chien.

Dommage. Si vous avez le courage de comparer et donc de voir le gâchis, c’est par là :

Palandri – Des Palaces dans le désert // Version LOLcats

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 542 visites. 1 commentaire.