Vigies 

A Gerland, SITL (ex-FagorBrandt) en cessation de paiement. Les 409 emplois davantage menacés

SUR LEFIGARO.FR

On s’y attendait. La nouvelle est tombée aujourd’hui. La société SITL, ex-usine du groupe FagorBrandt, située à Lyon-Gerland, en grande difficulté financière, a déposé vendredi au tribunal de commerce de Lyon une déclaration de cessation de paiement, relate l’AFP (via lefigaro.fr)

Une audience du tribunal de commerce pourrait avoir lieu le 2 janvier. La direction espère une procédure de redressement judiciaire et non pas une liquidation.

La situation était devenue critique suite à la restructuration du groupe espagnol Fagor pour lequel SITL continuait la fabrication de lave-linge.

Parallèlement, l’entreprise dirigée par Pierre Millet s’était lancée dans la construction de voitures électriques et de filtres d’assainissement..
Elle avait signalé mi-décembre n’être pas en mesure de payer les salaires du mois de décembre.

La grande majorité des 409 salariés se sont retrouvés en chômage partiel depuis le mois d’octobre.

« On nous a annoncé cette nouvelle entre Noël et le nouvel an, pendant nos congés, et surtout le PDG a annoncé qu’il ne respecterait pas son engagement de paiement des salaires, ça nous met en colère », a déclaré une déléguée de l’intersyndicale à l’AFP.

L’ex-usine lyonnaise de FagorBrandt, avait été placée début novembre en redressement judiciaire, et disait espéré 10 millions d’euros d’aide de l’Etat.

A lire sur lefigaro.fr

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 335 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 684 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 486 visites. 6 commentaires.