Vigies 

Condamnée pour publicité mensongère, la Caisse d’Epargne se pourvoit en cassation

actualisé le 15/11/2013 à 15h52

L’établissement bancaire a été condamné mercredi par la Cour d’appel de Lyon à 100 000 euros d’amende pour « publicité mensongère » concernant six de ses placements, visés par une multitude de procédures en France. Il a l’intention de se pourvoir en cassation.

En première instance, la banque avait écopé d’une amende de 40.000 euros, infligée fin 2012 par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne à la Caisse d’Épargne Loire-Drôme-Ardèche (CELDA), pour une quinzaine de dossiers.

Peine que l’avocate générale, lors de l’audience d’appel le 3 juillet, avait estimé adaptée, tandis que la défense avait plaidé la relaxe au motif que le dépliant publicitaire qui faisait la promotion des placements de la banque ne comportait aucune information erronée.

Cet arrêt reste la seule condamnation au pénal liée à cette gamme de placements, baptisée Doubl’Ô. Toutes banques confondues, c’est aussi la première sanction pénale pour « publicité mensongère » visant un produit d’épargne.

Petit rappel des faits en vidéo :

A lire sur rhone-alpes.france3.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 949 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 372 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. 203 visites. Aucun commentaire pour l'instant.