L’écran et les autres
Knut, c’est un peu le Cousin machin du cinéma. Il est toujours par là, tout le monde le connaît, mais personne ne sait vraiment ce qu’il fait. Il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et, comme parfois il est drôle, on continue de l’inviter aux réunions de famille.
Blogs  Cultures  L’écran et les autres 

Salles de cinéma : si la TVA baisse…

actualisé le 19/11/2013 à 22h04

Blog/ Les salles se sont mobilisées depuis le printemps 2013 pour que le niveau de la TVA des billetteries soit aligné sur celui du livre et du spectacle vivant. Depuis ce vendredi 13 septembre, l’annonce est faite : au 1er janvier 2014, ce sera 5%.

Petit rappel

Pendant des années, la TVA sur tous les produits culturels est fixée à 5,5%. Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, ce taux disparaît pour être remplacé par un à 7%. Mais, fin 2012, François Hollande annonce une nouvelle modification des taux de TVA pour janvier 2014 : suppression des 7% qui passent à 10%, sauf pour le livre, le spectacle… qui retrouvent le taux à 5% (comme les produits de première nécessité tel l’alimentaire). Le cinéma quant à lui doit basculer à 10%.

Nouveau combat des cinémas

Toujours sur la défensive et non contentes d’avoir survécu au passage au numérique après d’âpres luttes et sonnettes d’alarme, les salles de cinéma se mobilisent par l’intermédiaire de leur fédération : hors de question que la TVA augmente. Le secteur est toujours fragile, la fréquentation volatile et le cinéma n’est pas moins de la culture que le livre. Les arguments sont audibles et entendus par le gouvernement.

Et maintenant

Finalement, il n’y aura pas d’augmentation mais une baisse de ce taux de TVA. Alors, ces salles qui avaient peur de perdre leur clientèle, contraintes de répercuter cette hausse et donc d’augmenter leurs tarifs, vont-elles les baisser ?

Prenons ici le pari que non…

Les exploitants useront des mêmes arguments que dans leur opposition à l’augmentation : la fréquentation est déjà en baisse (environ -10% en 2013 par rapport à 2012), l’équilibre financier précaire. Alors cette nouvelle toute petite marge que les salles vont engranger servira à préserver l’emploi ! N’est-ce pas la crise, ma bonne dame ?

Et puis répercuter cette diminution, cela signifie baisser les tarifs de 10 à 20 centimes par entrée, somme infime pour le spectateur. Et ces centimes sont surtout plus négligeables que les 20 à 30 centimes de hausse qu’aurait provoqué le passage de la TVA à 10%. Les curseurs sont parfois bien subjectifs.

Les cinémas de France, avec cette victoire vont gagner une à deux dizaines de millions d’euros. Et comme les ¾ des entrées sont faites par des multiplexes, espérons qu’ils vont recruter, humaniser leurs halls d’accueil… Et donc contribuer à cette quête de la baisse du chômage qui hante le gouvernement et qui a sûrement présidé à sa prise de décision sur ce fichu taux yoyo de TVA.

Partager cet article
Tags

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
KNUT
KNUT
Knut, c’est un peu le Cousin machin du cinéma. Il est toujours par là, tout le monde le connaît, mais personne ne sait vraiment ce qu’il fait. Il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et, comme parfois il est drôle, on continue de l’inviter aux réunions de famille.
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 500 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 013 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.