Vigies 

FagorBrandt : la difficile reconversion vers la production de voitures électriques

actualisé le 15/11/2013 à 11h42

Vouée à la fermeture en 2010, l’usine FagorBrandt de Gerland annonçait sa reconversion il y a maintenant deux ans et demi. Vendue à l’industriel Pierre Millet, l’usine de fabrication de machines à laver se lançait dans la production de voitures électriques et de filtres d’épuration.

Aujourd’hui, une partie des salariés n’est pas totalement rassurée, comme le rapporte à 20minutes Paul Briglia, délégué CGT :

« On avait prévu de fabriquer 528 voitures en 2012, presque 1 000 en 2013 pour arriver à 1 800 en 2014. Au final, on en a construit une soixantaine seulement. »

De son côté, Pierre Millet reste confiant et annonce le lancement de gammes de vélos et de scooters dans un mois. Une annonce qui laisse Paul Briglia d’autant plus sceptique, désireux de continuer à produire uniquement des machines à laver :

« On a en France un vrai marché et ici à Lyon, un savoir faire. C’est un créneau qu’il ne faut pas perdre. »

Ce qui inquiète le délégué CGT, c’est la baisse des effectifs : en 3 ans, l’usine est passée de 546 à 409 salariés.

À lire sur 20minutes.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 236 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 164 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 000 visites. Aucun commentaire pour l'instant.