Vigies 

Drôme : licenciés pour cause de délocalisation, ils doivent former leurs successeurs polonais

actualisé le 24/10/2013 à 15h02

Alors qu’ils sont en cours de licenciement pour cause de délocalisation, les salariés du groupe américain Newell Rubbermaid, à Malissard, dans la Drôme, vont devoir former les travailleurs polonais qui s’apprêtent à les remplacer, comme l’explique à l’AFP (via RTL.fr) Pierre Leclerc, DRH France du groupe :

« Dans le cadre de la réorganisation en cours et le transfert de notre service clients de la Drôme vers la Pologne, il est prévu que quelques personnes de Pologne viennent se former dans la Drôme pendant une semaine ou deux. »

Six personnes sont licenciées à l’occasion de cette délocalisation prévue dans le cadre d’une restructuration annoncée fin février par le groupe spécialisé dans le matériel de bureau et d’écriture.

Les travailleurs polonais viendront donc quinze jours en novembre, selon les précisions de l’une des salariées du site qui s’est exprimée auprès de l’AFP.

À lire sur RTL.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 983 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 393 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. 207 visites. Aucun commentaire pour l'instant.