Actualité 

Rythmes scolaires: en visite à Feyzin, Peillon remotive ses troupes

actualisé le 16/11/2013 à 08h02

Ce mardi 27 août, le ministre de l’Education, Vincent Peillon, était en visite dans le Rhône. Objectif : remotiver ses troupes à une semaine de la rentrée, comme pour effacer l’ombre d’une réforme des rythmes scolaires qui est loin de faire l’unanimité.

Après une intervention en présence des chefs d’établissement du département dans la matinée, Vincent Peillon a visité, en compagnie de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, la nouvelle école Georges Brassens de Feyzin. Le but : constater de ses propres yeux la mise en place de sa réforme… Mais aussi et surtout de faire de Feyzin un exemple à suivre pour les villes qui ont décidé de ne pas se lancer dans la réforme avant 2014. Feyzin fait en effet figure de bon élève. Dans le Rhône, seules quatre communes du Rhône ont choisi d’appliquer les nouveaux rythmes scolaires dès la rentrée 2013 (Irigny, Saint-Fons, Feyzin et Chasselay). Au niveau national, le ministère estime que près d’un quart des élèves seront concernés cette année.

Le ministre de l’Education n’a donc pas tari d’éloges envers le maire de Feyzin, Yves Blein, ainsi que les enseignants, les parents d’élèves et les intervenants périscolaires de la commune :

« Je vais beaucoup remercier aujourd’hui », prévient-il. « Pour moi, cette journée est un beau cadeau de rentrée. Alors merci aux quatre communes du Rhône qui font office d’éclaireurs, merci aux enseignants à qui, j’en ai conscience, je demande beaucoup, et merci à vous tous ici présent de vous être réunis pour mettre en place une telle offre périscolaire. »

Vincent-Peillon-Feyzin

Vincent Peillon en visite à la nouvelle école Georges Brassens de Feyzin. © Lucile Jeanniard

&nbsp ;

Des activités périscolaires gratuites… à Feyzin du moins

Le centre équestre de Feyzin, l’école de musique, ou encore la Ligue pour la protection des oiseaux du Rhône ont travaillé avec les cinq écoles primaires publiques de Feyzin pour mettre en place 24h d’accueil périscolaire par semaine.

Les 1000 enfants concernés pourront choisir entre trois types d’offres : un parcours découverte du CP au CM2 (initiation au développement durable, à la cuisine, à la danse, etc.), une aide aux leçons (des séances gratuites en lien avec les enseignants) et des ateliers éducatifs pour les maternelles (dessin, chant, danse, etc.).

Pour Vincent Peillon, cet accueil périscolaire joue un rôle clé dans l’éducation des enfants :

« Il ne s’agit pas seulement de revenir à la semaine de 4 jours et demi. En France, nous sommes actuellement dans une école de la sélection, de la compétition. Seuls 25% des enfants peuvent bénéficier d’activités périscolaires. Avec cette réforme, 80% des élèves seront pris en charge dans le périscolaire. Beaucoup moins d’enfants seront laissés de côté. »

Sauf que si dans la commune de Feyzin, cette offre périscolaire sera gratuite, ça ne sera pas le cas partout. Et pour le ministre, ce n’est pas faute de l’avoir conseillé :

« J’ai recommandé aux écoles de le faire gratuitement. D’autant que les communes qui ont décidé de se lancer dès cette année bénéficient d’une aide financière. »

Une aide de 50€ par enfants, perçue par les municipalités et octroyée par l’Etat afin d’aider à la mise en place d’une offre d’activités périscolaires diversifiée. Les communes pourront également obtenir une aide des caisses d’allocation familiale (CAF) de 53€ par enfant.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 468 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 536 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 459 visites. Aucun commentaire pour l'instant.