Actualité 

A Lyon, trois militants antifascites agressés avant une manif en hommage à Clément Méric

actualisé le 15/02/2014 à 11h50

Mercredi 19 juin, à Lyon, a eu lieu une nouvelle agression qui porte la marque de l’extrême droite radicale. Cela s’est déroulé trois jours avant une manifestation qui compte, précisément, dénoncer ces violences et rendre hommage à Clément Méric.

Selon plusieurs témoignages concordants recueillis par Rue89Lyon, trois militants antifascistes se sont fait agresser par un groupe d’une dizaine de personnes, alors qu’ils se trouvaient sur le boulevard de la Croix-Rousse devant la terrasse du « Café des sept marches ».

Vers 22h30, mercredi, trois « antifa » collaient des affiches appelant à une manifestation ce samedi en hommage à Clément Méric, mort sous les coups d’un militant d’extrême droite.

Ils étaient sur le plateau de la Croix-Rousse, autrement dit, « chez eux ». Tout s’est passé extrêmement rapidement. « En une ou deux minutes », nous disent les trois militants qui se décrivent comme « autonomes », c’est à dire n’appartenant à aucune organisation. Ils ont accepté de témoigner anonymement.

Un des trois militants explique qu’après avoir reçu des coups, ils se sont retrouvés au sol où ils en ont encore reçu d’autres. Un des agresseurs aurait dit : « Clément Méric a mérité de crever ».

Le surlendemain de leur agression, les trois militants antifascistes sont formels :

« Ils avaient le look casual (Adidas Samba et vêtements de marque Fred Perry et Lonsdale) et leur mode opératoire fait beaucoup penser aux hooligans d’extrême droite du virage sud du stade de Gerland ».

Bilan de l’agression : aucune blessure grave mais un nez et une côte cassés pour le plus âgé des « antifa », qui doit retourner faire des radios pour déterminer le nombre d’ITT. Pour le plus jeune (17 ans), de multiples hématomes et cinq jours d’ITT.

Une plainte va être déposée. Le patron du bar situé à proximité confirme l’agression.

 

Deux manifs antifascistes en moins d’une semaine

Particulièrement concernée par les violences de l’extrême droite radicale, Lyon avait vu se rassembler un millier de personnes le soir même de la mort de Clément Méric, le 5 juin dernier.

Le dimanche 16 juin à 17 heures, devant le Veilleur de pierre de la place Bellecour, le Collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite a rassemblé une centaine de personnes « pour rendre hommage » au militant antifasciste.

Une manifestation est également programmée pour ce samedi prochain, le 22 juin, au départ de la place Bellecour, à 14 heures.
Outre un hommage à Clément Méric, ces nouvelles manifs seront une nouvelle fois l’occasion pour le Collectif de vigilance d’exiger la fermeture des locaux des groupuscules d’extrême droite radicale, dont le local des identitaires dans le Vieux-Lyon.

Dans un communiqué, le collectif demande également une plus grande sévérité des autorités locales (politiques, justice, préfecture) à l’encontre de ces groupuscules :

« Des dossiers ont été montés, des récapitulatifs d’agressions ont été transmis mais aucune décision concrète (mise à part la fermeture du local néo-nazi de Gerland il y a deux ans) n’a été prise ».

Le soir de la mort de Clément Méric, le maire (PS) de Lyon, Gérard Collomb, avait reçu le Collectif de vigilance. Ses membres attendent désormais des actes.

> Article mis à jour le 21 juin à 17h après l’agression de trois militants antifascistes le 19 juin

 

 

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 519 visites. 1 commentaire.