Vigies 

Kem One : après la mobilisation des salariés, toujours pas d’offre reprise

actualisé le 21/12/2013 à 16h46

Faute de repreneur, le tribunal pourrait, lors de l’audience prévue le 9 juillet, décider la mise en liquidation judiciaire du groupe, dont le siège est à Lyon.

Kem One emploie 1800 personnes en France sur plusieurs sites, principalement en Paca (Lavéra, Fos-sur-Mer, Saint-Auban) et dans la région lyonnaise (Saint-Fons, Balan).

1300 personnes sont concernées par la procédure de redressement judiciaire, les activités dites «aval», essentiellement la production de profilés en PVC, en étant exclues.

Les repreneurs avaient jusqu’à ce vendredi minuit pour remettre une lettre d’intention et jusqu’au 9 juillet pour présenter un dossier de reprise, date à laquelle le Tribunal de commerce doit se prononcer.

L’administrateur judiciaire, Bruno Sapin, doit rencontrer lundi les organisations syndicales du groupe pour leur présenter les éventuelles offres reçues.

Les syndicats doivent également être reçus lundi après-midi par le préfet du Rhône, Jean-François Carenco.

«Officiellement, aucun repreneur ne s’est fait connaître, même s’il y a des bruits qui courent», a indiqué Rémy Reynaud (CFE-CGC), secrétaire adjoint du comité de groupe.

 

Lire la suite sur leprogres.fr.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 082 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 449 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 495 visites. Aucun commentaire pour l'instant.