Appartement 16

Le décroissant Marc Chinal se lance dans la fronde vidéo contre le Grand Stade

753 visites | 2 commentaires

Marc Chinal, vidéaste lyonnais qui fût candidat décroissant à diverses élections (et, notamment, aux législatives de 2012, sur la 3e circonscription du Rhône), vient d’éditer un documentaire intitulé « Corrompu(e)(s) », consacré au projet du Grand Stade de l’OL, que Jean-Michel Aulas aimerait voir sortir de terre très prochainement à Décines.

Le climat du film est celui du thriller extraterrestre, avec petite musique et tâches bleues angoissantes. Rien n’y est révélé qui n’ait déjà trouvé écho dans la presse locale : les modifications du plan local d’urbanisme (PLU) en faveur du projet, le prolongement d’une ligne de tram quasi inutile si elle ne devait pas mener jusqu’au Grand Stade, la vente à moindre coût par le Grand Lyon de terrains à la foncière du Montout (filiale de l’OL), l’expropriation d’agriculteurs, entre autres points noirs et rebondissements du feuilleton.

La conclusion étant donnée sur un ton légèrement naïf : « le sport n’est plus qu’un prétexte démagogique pour faire de l’argent ».

Pas de parole contradictoire ici, ce qui est d’autant plus regrettable que les (non-)explications du président de l’OL, notamment sur le financement du projet (qui ne devait pas à l’origine faire appel à des fonds publics), pourraient aussi largement prêter à la critique.

Sur le mode « tous les médias qui n’oseront pas parler de ce documentaire sont à deux doigts d’être eux-mêmes des corrompus », Marc Chinal tente donc de faire la communication de son ouvrage qui a toutefois le mérite de réunir plusieurs des questions économiques et politiques que pose la construction de ce type d’infrastructure.

Avec le soutien des opposants au Grand Stade (l’association Carton rouge, notamment), Marc Chinal propose des diffusions publiques de son docu de 52 minutes, ce mercredi soir au Café de la Cloche (Lyon 2e), le 11 juin à la Maison des associations de Meyzieu, puis le 13 juin à l Maison de l’Ecologie. Il est aussi visible sur le site des éditions de Marc Chinal.

Ci-dessous, retrouvez le teaser (introduit par une pub pour mozarella, ou feta, selon les jours) :


Le teaser de Corrompu(e)(s) – Grand Stade OL-Land syndrome…
par lyon_videos_fr


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

2 Commentaires postés

  1. Bonjour,
    après avoir tambouriné à votre porte (virtuelle, sur ce site), vous avez enfin parlé de ce documentaire : Bravo.
    Evidemment avec la juste dose de mépris qu’il faut (c’est le pouvoir des caporaux ?), à commencer par le mot « vidéaste » (vous êtes sans doute simple secrétaire puisque vous taper au clavier) et évidemment, ça n’a pas mérité la page d’accueil…
    Comme vous n’êtes pas du genre à censurer les « parole contradictoire  » , je suis sûr que vous apprécierez les remarques suivantes :
    Vous dites : « Rien n’y est révélé qui n’ait déjà trouvé écho dans la presse locale ».
    Collomb, Rivalta, usent d’hypocrisie régulièrement, mais dans ce documentaire, vous en avez la preuve. (je n’ai jamais vu cette preuve dans la presse locale, surement trop lèche bottes).
    Aulas ment également ouvertement. (la preuve en image).
    Vous en parlez, vous ? Non.
    Et vous voudriez peut être qu’ils disent ensuite « non non, mes propos ont été déformés ? comme ils font d’habitude dans la presse ? Vous faites un procès d’intention.
    Egalement, vous semblez oublier une partie du sous-titre « syndrome de notre société », car le documentaire aborde la problématique (comme dit collomb) dans sa globalité.
    Personnellement je n’ai pas vu d’ambiance extraterrestre… (mais peut-être les avez-vous rencontré par une nuit sans lune ?)
    Ensuite, les éléments contenus dans ce documentaire ne sont pas « nouveaux » pour les spécialistes de l’affaire, mais ce documentaire ne s’adresse pas à votre ego démesuré de journaliste qui sait tout sur tout, mais aux lyonnais (antre autres), qui, dans leur majorité ne savent absolument rien de tout ça. (à croire qu’il ne lise pas votre presse ?)
    Et quand on dit « qu’il n’y a rien de nouveau », peut-être avez-vous parlé vous aussi des places de parking réservées à uniquement 3000 supporters près du stade, et les autres, ils vont où ? Et qui aura droit aux places de parking proches du stade, qui devra se poser à 7 km ?
    Evidemment, avec l’image mauvaise que vous donnez (probablement par simple vengeance personnelle et surement sans avoir interviewé le réalisateur), les lyonnais n’en sauront pas plus, or ce documentaire est très pédagogique, c’est ce qu’en dit le public à la diffusion à laquelle moi, j’ai assisté.
    Dernière remarque : le réalisateur est un post-monétaire, vous savez le truc que vous avez censuré complètement lors des élections législatives 2012… (je dis ça parce que moi (oui, encore moi) j’étais à la première rencontre pour une civilisation sans argent à lyon).
    Post-monétaire censuré parce que pas de votre opinion de bien pensant et que si vous organisiez un débat honnête, vos points de vue seraient balayés.
    Mais merci quand même d’avoir (tout en salissant ce travail pédagogique), parlé de ce documentaire.

  2. Salut Marc,
    Tu es déjà venu à Mâcon avec Jean-Paul et d’autres parler de la désargence. Le groupe libertaire 71 te sollicite à nouveau pour une conférence à ta convenance pour un évènement Alternatiba auquel nous participons les 27 et 28 septembre 2015 à Sancé-Mâcon.
    Merci de me répondre,
    Martine Auzou