Vigies 

A Lyon, les urgences survivent aux restrictions budgétaires

actualisé le 08/01/2014 à 04h07

En dépit du déficit des hospices civiles lyonnais, les services des urgences des hôpitaux ont été épargné par les restrictions, relate 20minutes.fr. En septembre 2012, c’est l’hôpital de la Croix-Rousse qui en avait fait les frais, ainsi que les différents service IVG. Ornella, une jeune infirmière ayant rejoint le service des urgences de l’hôpital Édouard Herriot il y a un an, raconte :

« Il ne se passe pas un jour sans répit. Le rythme est très dur physiquement et mentalement car nous avons une grosse charge de travail. Certaines fois, on se dit qu’une ou deux infirmières de plus dans le service ne seraient pas de trop, même si on n’a pas à se plaindre au niveau des effectifs. »

En 2008, les HCL (hospices civils de Lyon), deuxième établissement hospitalier de France le plus endetté, enregistraient un déficit de 94,3 millions d’euros, réduit à 21,6 millions d’euros en 2012. Pour espérer atteindre le retour à l’équilibre en 2013, les HCL ont notamment supprimé 200 postes par an depuis 2008.

Lire la suite sur 20minutes.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 544 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 014 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 413 visites. Aucun commentaire pour l'instant.