Cultures 

Festival Radioscopie : Jacques Chancel, si tu nous entends

actualisé le 09/01/2014 à 11h42

Michel Foucaut est une fois de plus convoqué dans le dernier projet d’Olivier Rey, codirecteur du Lavoir public à Lyon. Dans la petite salle dédiée aux spectacles interlopes et fiestas en tout genre, le Jacques Chancel seventies reprend vie. Ce sont ses entretiens pour l’émission Radioscopie, diffusée sur France Inter entre 1968 et 1982, qui seront rejouées par des personnalités lyonnaises, le temps d’un festival dont Rue89Lyon est partenaire.

Le journaliste Jacques Chancel, très content.

Cathy Bouvard, codirectrice des Subsistances à Lyon, s’y colle en premier lieu. Cette ex-journaliste lyonnaise qui n’a jamais eu peur des formes expérimentales voire radicales, jusqu’à donner de sa propre personne, sera Kathy Dee ce mercredi soir. Soit une transsexuelle qui a témoigné, en 1975, de ce que c’est que d’être un « phénomène, une souffrance, une curiosité ».

Jeudi, c’est un adjoint communiste à la mairie de Lyon, Louis Lévêque (en charge du Logement), certainement choisi pour sa remarquable barbe, qui sera en toute humilité l’Abbé Pierre, himself (pour une Radioscopie enregistrée en 1969). La comédienne Marief Guittier sera le lendemain Jeanne Moreau. Pour clore la série, le metteur en scène Michel Raskine portera le costume philosophe de Michel Foucaut, figure inspiratrice.

Jacques Chancel (présentateur de l’émission culte Le Grand échiquier) est à chaque fois campé par Ivan Gouillon, comédien élastomère dont le Lavoir sait presser le meilleur jus. Pour Olivier Rey, Radioscopie doit permettre, comme il l’affectionne, de « s’instruire tout en se divertissant » :

« Il ne s’agit pas que de « rejouer », même si ce dispositif participe à un mouvement qu’on appelle le « reenactment« , qui consiste à rejouer au théâtre des archives historiques, un procès par exemple.

Mais l’idée de ce festival Radioscopie (qui verra vraisemblablement d’autres éditions), est aussi d’associer une personnalité et un invité, de proposer une sorte de rencontre imaginaire entre les deux.

Dans la voix, dans l’intonation, dans ce qui ne se dit pas, de façon quasi imperceptible, il y a aussi une sorte de « regard sur », une connivence ou une défiance qui peut apparaître ».

Du France Inter des années 70 et 80 et des ondes en chair et en os, qui résonnent sans larsen jusqu’ici. Et à noter : les vidéos de ces Radioscopies seront prochainement diffusées sur Rue89Lyon.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 927 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 367 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.