La 89ème minute
Ça commence à être tendu, mais tout reste possible...
Blogs  La 89ème minute 

OL-PSG : Lopes, le sacre du printemps

actualisé le 16/01/2014 à 00h30

RANK’N‘OL #46. En l’absence de ses tauliers, à commencer par ceux qui étaient sur le terrain, l’OL n’a été une équipe de foot que pendant une mi-temps, jusqu’à ce que Paris éteigne la lumière. Suffisant pour dégager un top 5, inattendu et rafraîchissant. Comme doit l’être le Rank’n’OL.

Le mode d’emploi du Rank.

1. Anthony Lopes : cinquième match de la saison, cinquième Rank. Est-ce que ça suffira à consoler le gardien made in Givors ? On pense que oui. En tout cas, il n’aura rien à se reprocher, impeccable devant Ibrahimovic (3ème), autoritaire devant Ménez (23ème) et hyper classe devant Pastore (66ème). Et s’il y a quelques fautifs sur le but parisien, il n’est pas sur la liste. Mais son rayonnement va au-delà de ses réflexes : Lopes rassure sa défense. Il ne faut peut-être pas chercher plus loin la transformation de Koné ou la confiance (excessive ?) retrouvée d’un Dabo qui s’en va tenter dribbles et frappes impossibles. Lopes multiplie les miracles. Et pas des moindres.

 2. Samuel Umtiti : depuis son retour dans l’axe, on craignait d’avoir perdu sa trace. Celle qu’il laissait à intervalles réguliers dans le Rank, au titre officiel de rookie de l’année et, plus officieusement, de défenseur dont l’expérience semble inversement proportionnelle à son âge. Sans doute trop occupé à ne pas ramener à la surface cette théorie qui veut qu’un défenseur ne sombre jamais autant que lorsqu’il se retrouve associé à Bako.

Du coup, on en est arrivé à se demander s’il n’était pas en train de façonner ce grand défenseur classe et délié qui couvait parfois sous les erreurs du Général. Comme si après avoir enterré la concurrence, le Fossoyeur de Ménival avait compris qu’il fallait soulager une âme en perdition pour enfin consolider cette place, la seule qu’il ait jamais souhaitée, celle de meilleure défenseur du monde. Où un dégagement peut être à la fois sauvetage décisif et relance nickel pour les siens. Où rien ne semble venir à bout de sa sérénité, pas même un milieu en délicatesse. Où il faut arracher son titre à Thiago Silva. Surtout quand il n’est pas sur le terrain.

3. Yoann Gourcuff : « Un joueur plus plaisant qu’utile. » À dire vrai, Gourcuff n’a jamais été aussi près d’incarner le nouveau Zidane depuis cette sentence envoyée en son temps à ZZ par l’Avvocato Agnelli. Car depuis qu’il occupe ce couloir gauche limite à l’abandon depuis le départ de Bastos, Gourcuff rappelle vraiment quelque chose du second Zidane, celui de la période galactique.

Lire la suite : retrouvez désormais le Rank sur Le Libéro Lyon, nouveau site sur l’actu du foot à Lyon, signé par l’auteur de la 89è minute.

Partager cet article
Tags

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Pierre Prugneau
Pierre Prugneau
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 250 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 309 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 003 visites. Aucun commentaire pour l'instant.