Rue du dernier film 

Daisy Lambert – Ce Soir J’te Sors

actualisé le 04/02/2014 à 08h46

“Daisy, un garçon au prénom de fille, qui rêvait des Etats-Unis”, une douce schizophrénie au parfum nostalgique. Des synthétiseurs, des guitares épiques, des punchlines je-m’en-foutistes. Si DAISY LAMBERT est un looser, il est beautiful. S’il ne chante pas, il croone. Et si “Chic Type” n’est pas un album, c’est un voyage sexy et planant, légèrement léger, décomplexé et généreux. Inévitablement, on invoque le Panthéon des chanteurs les plus classieux, figures majeures de l’art mineur, éternels dandies, un peu maudits, mais bien vieillis. On se rappelle aussi des quarante ans de la musique dite éléctronique, de Tangerine Dream à AIR, en passant par JM Jarre ou Moroder, et on dit merci à monsieur Moog. Daisy Lambert t’ambiance avec panache le temps d’une soirée et prépare ton petit coeur à la chaleur de l’été.

« Le French Kiss » de Daisy Lambert (avec Yan Wagner et Alex Rossi)
Au Club Transbo, vendredi 19 avril
Invitation à retirer sur bienvenueauclub@transbordeur.fr en précisant «Je viendrai embrasser Daisy Lambert sur la bouche le 19 avril».

extrait de l’album « Chic Type » (Echo Orange Records / SOCADISC)
Avec : Maryline Constant, Orlando, Daisy Lambert
Scénario : Daisy Lambert, Olivier Héraud
Réalisation, images : Olivier Héraud
Chef opérateur : Thomas Walser
Script: Christelle Eschbach
Maquillage : Faustina De Sousa
Assistant technique : Florian Gomez, Paul Sabatier
Chorégraphe : Marion Darbas
Montage : Yoann Belton, Séquence-sdp
Filmé au Marronnier Centenaire, 7 place de Verdun, Albigny-sur-Saone, FR.

Partager cet article
Tags

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Jean-Paul Bret parle publiquement de son cancer : les hommes politiques et la maladie

par Rue89Lyon. 857 visites. 1 commentaire.

Pour sa rentrée, David Kimelfeld règle son pas sur le pas de Gérard Collomb

par Laurent Burlet. 765 visites. 1 commentaire.

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 627 visites. Aucun commentaire pour l'instant.