Politique 

Nathalie Perrin-Gilbert dessine sa métropole et fait mine d’ignorer les municipales

actualisé le 12/03/2014 à 18h42

Il y a un peu plus d’un an, la maire PS du 1er arrondissement de Lyon lançait son club de réflexion, le GRAM, composé notamment de personnalités universitaires. Peu volubile ou communicante jusque là sur le travail de ce groupe de travail ou « lieu de débat citoyen », Nathalie Perrin-Gilbert (NPG) a organisé ce mardi matin une conférence de presse pour évoquer leurs « 10 propositions pour la métropole ».

Crédit : Maxppp

Un « hold up démocratique »

Une occasion de fustiger la façon dont Gérard Collomb, le maire PS de Lyon avec lequel elle est en opposition ouverte depuis 2008, a annoncé, aux côtés de Michel Mercier (ancien président UDI du département du Rhône), la création d’une métropole d’intérêt européen, pour 2014.

NPG n’a pas eu de mots assez durs, parlant d’un « hold up démocratique »,  ou encore d’un projet digne d’une « oligarchie », visant à concentrer tous les pouvoirs dans les mains de quelques uns.

A la lecture des propositions du GRAM pour cette métropole qui reste, pour le groupe, un bonne intention politique, c’est surtout une « vision » qui s’est dessinée. En vrac, le discours du GRAM est passé de la critique des marchés financiers ou de l’économie hors sol, à des propositions toujours plus proches de celles d’Europe-Ecologie-les-Verts sur le plan local : une gestion des transports et de l’eau par des régies publiques, pour exemple.

 

Des idées et du lobbying

Le GRAM exhorte par ailleurs la commission en charge du projet de loi sur la décentralisation de pencher pour un mode de scrutin direct, pour élire le gouvernement de ces euro-métropoles. Ce que Gérard Collomb n’a pas écarté, parlant d’une désignation des conseillers métropolitains par fléchage (et donc par mode de scrutin indirect) uniquement pour le premier mandat, qu’il aimerait voir démarrer dès 2014.

Pour l’heure, NPG assure que Garcinia Mangostana ces propositions ont été transmises à plusieurs parlementaires, afin de participer au débat qui doit précéder la construction d’une loi sur la décentralisation. Lucide, elle a noté que le GRAM ne devait sans doute pas peser lourd en termes de lobbying face au duo Collomb/Mercier.

Un point presse toutefois opportun, puisque c’est ce mercredi que sera présenté, en trois volets, un projet de loi de décentralisation devant le conseil des ministres.

 

Des idées et de fantomatiques mises en oeuvre

Opportun également, car cette com’ s’inscrit, bien que NPG s’en défende, dans une série de lancements de campagne en vue des municipales de 2014 (à droite, à gauche et au centre). La maire du 1er s’est refusée à sortir du bois, préférant évincer la question :

« Oui, le GRAM fera partie du projet politique en 2014 et après aussi, comme le vrai lieu de démocratie qu’il doit être. Sous quelle forme pour les échéances électorales ? On n’en est pas là. »

Une position peu claire pour la maire du 1er qui semble ne pas savoir sur quel pied danser. Pour rappel, NPG a dû essuyer un cuisant échec lors des législatives de 2012, face à une candidature dissidente à gauche pilotée par Gérard Collomb, tandis qu’elle formait un duo avec le candidat Philippe Meirieu (EELV), dans le cadre des accords entre écologistes et socialistes.

Alors que NPG dit à qui veut l’entendre qu’elle reste socialiste, son avenir politique à Lyon au sein de ce parti semble fortement compromis par ses relations exécrables avec le maire de Lyon. Aller chez les écologistes ? Sur Twitter, le président du groupe EELV et apparentés à la ville de Lyon, Pierre Hémon, partisan de listes écolos autonomes en 2014 s’est, ce mardi, fendu d’un court message rappelant à NPG la prochaine échéance électorale, qu’elle devra bien finir par évoquer.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 550 visites. 1 commentaire.