Appartement 16

A Lyon, entre 400 et 800 anti-mariage gay manifestent, avec l’extrême droite

546 visites | 6 commentaires

Dans les grandes villes de France, les anti-mariage gay ont encore donné de la voix ce jeudi soir, alors que le texte de loi sur le mariage pour tous était présenté dans la journée au Sénat.

A Lyon, les manifestants avaient déposé un parcours reliant la place de la République à la place des Terreaux. Au plus fort du rassemblement, 400 à 800 personnes (selon les chiffres des organisateurs ou de la police) se sont rassemblés à l’appel du collectif Manif pour tous.

Au son des tambours, des cornes de brume ou des casseroles, le cortège a remonté la rue de la République jusqu’à l’Hôtel de ville de Lyon. En tête du défilé, six personnes portaient un mannequin censé représenté Marianne, selon Paul Colrat, secrétaire de l’association « En marche pour l’enfance », l’une des principales associations organisatrices :

« Ce n’était pas une marche funèbre mais une Marianne agonisante qu’on a portée. Nous voulions signifier aux élus de la République, et en premier lieu aux sénateurs, qu’ils doivent entendre la voix du peuple de France opposé à ce projet ».

L’extrême droite radicale toujours bien représentée

A 21 h, alors que la manifestation se dispersait, une vingtaine de militants du GUD ont de nouveau fait parler d’eux. Selon la police, un Gudard a frappé une passante qui marquait son opposition à cette manif. Elle n’a pas été blessée. Aucune arrestation n’a eu lieu.

Comme pour la venue de la ministre de la Justice, le 27 mars, ou pour le rassemblement du lendemain, le GUD n’était pas la seule organisation de l’extrême droite radicale présente dans les rues. Quelques dizaines de militants de Génération identitaire et des Jeunesses nationalistes pokie machine online avaient fait le déplacement.

Quelques heures avant ce nouveau rassemblement des anti-mariage gay, les associations réunis dans le « Collectif unitaire pour l’Egalité – Lyon » avaient exprimé dans un communiqué leur « malaise grandissant devant la tournure que prend le mouvement d’opposition à l’Egalité » :

« L’homophobie, la lesbophobie et le racisme s’affichent sans complexe dans les rues de Lyon. Ainsi, la semaine dernière, les groupuscules d’extrême droite ont soutenu deux rassemblements avec fumigènes et propos haineux, bloquant les rues de Lyon, dans une ambiance particulièrement délétère ».

« La communication, de plus en plus radicale et guerrière des leaders de la « manif pour tous », légitime le recours aux actions et méthodes des groupuscules d’extrême droite, particulièrement actifs sur Lyon et partout en France. (…) Ces forces d’extrême droite retrouvent, avec ce projet de loi, un prétexte inespéré pour se refaire une santé. »

« La présence de l’extrême droite ne décrédibilise en rien le mouvement »

En réaction au communiqué de ce Collectif pour le mariage pour tous, Anne Lorne, porte-parole du collectif de « En Marche pour l’enfance », avait déclaré à Lyon Capitale, avant la manif de ce jeudi, que le présence de l’extrême droite ne « décrédibilise en rien le mouvement de la Manif pour tous » :

« Cette manifestation appartient à tout le monde, ces gens sont des citoyens qui ont le droit de venir manifester et donner leur avis ».
Elle explique qu’elle se donne le « droit de dégager les identitaires ou les nationaliste s’ils ne respectent pas l’ordre établi par les organisateurs ».

Et d’ajouter que ces derniers « ne sont pas particulièrement agressifs ». Pour elle, seule « une minorité peut être parfois un peu plus vindicative ». Et donner quelques coups de poing, donc.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

6 Commentaires postés

  1. Vous ne parlez pas de la centaine de personne qui se sont massé à Opéra pour montrer leur opposition à cette marche homophobe. Dommage.

  2. Ce qui est dommage, c’est que vous ne parlez pas de la cinquantaine d’Anarchistes et Communistes ( et anti-homophobes venu nous rejoindre durant notre « happenning ») qui ont déployez deux banderoles sur les marches de l’Opéra pour s’opposer à cette manifestation.
    Les médias font un peu trop la part belle à l’extrême droite sur ce terrain là.

    Cordialement,
    Rascar Capac.

  3. Bonjour,
    passée hier soir aux abords de la place des terreaux et de cette manif, je peux dire qu’ils faisaient du bruit mais n’étaient vraiment pas plus de 400, et c’est je pense la barre haute du chiffre. La place des terreaux n’était remplie qu’à 1/5eme pour donner plus d’indications.
    Attention donc à ne pas surestimer ces personnes, pour beaucoup âgées de moins de 18 ans à vue d’œil.
    Cordialement;

  4. Effectivement, il est malheureux de ne pas entendre parler de la centaine de personne qui se sont rassemblées ,spontanément pour la majorité, dans le but de manifester leur désaccord avec cette parade réactionnaire.
    Cela aurait au moins mérité quelques lignes.

    • Surtout ça mériterait qu’on soit pas que 100 la prochaine fois. Un appel publique a rassemblement, pour être nombreux, et montrer à ces réacs qu’ils ne représentent qu’eux.

  5. Rien de nouveau sous le soleil lyonnais. Pour mémoire, en 2010 déjà, catholiques intégristes BCBG et bandes de jeunes fachos violents avaient fait cause commune de leur homophobie :
    http://www.libelyon.fr/info/2010/05/gays-et-sinistres-1.html