Vigies 

Esclavage domestique : 2 ans avec sursis contre l’épouse d’un ancien proche de Kadhafi

actualisé le 06/03/2015 à 14h55

Deux ans de prison avec sursis ont été requis jeudi à l’encontre de l’épouse de l’ex-chef de cabinet de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi, jugée en appel à Lyon pour esclavage domestique dans sa résidence secondaire de l’Ain. La cour a mis son jugement en délibéré au 16 mai.

Mais Kafa Kachour Bashir, Franco-Libanaise de 57 ans, qui conteste les faits, s’est à nouveau défaussée, jeudi, expliquant dans une lettre à la cour, dénuée de certificat médical, qu’elle était « malade » et « dans l’incapacité physique de pouvoir se présenter ».

Poursuivie pour « soumission de personnes vulnérables à des conditions d’hébergement incompatibles avec la dignité humaine », « travail dissimulé », « aide au séjour irrégulier et emplois d’étrangers démunis de titres de travail », elle avait fait appel de sa condamnation par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, le 25 avril 2012, à deux ans de prison avec sursis et 70.000 euros d’amende, rappelle l’AFP (via Leparisien.fr).

Les quatre Tanzaniens, deux soeurs quadragénaires et un couple de trentenaires, embauchés en Libye et privés la plupart du temps de leurs passeports, assistaient à l’audience.

Lire la suite sur Leparisien.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 113 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 487 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 506 visites. Aucun commentaire pour l'instant.