Actualité 

La police chasse (encore) les camionnettes des prostituées de Gerland

C’est la deuxième opération de police du même type dans la même semaine, nous apprend le Progrès. Après celle de mardi, les policiers du 7e arrondissement de Lyon, appuyés par la PAF, ont de nouveau bouclé jeudi soir la zone d’activité située le long du boulevard Chambaud-de-la-Bruyère, à Gerland. L’objectif est le même : faire appliquer l’arrêté municipal qui prévoit l’interdiction des camionnettes de prostituées.

De tels dispositifs d’exclusion des prostituées posent question.
Le Progrès rappelle que mardi soir, environ 70 prostituées avaient déjà été contrôlées exactement dans le même secteur. Les policiers avaient dressé 56 contraventions et 33 camionnettes avaient été mises en fourrière pour non-respect de l’arrêté municipal.

La plupart de ces femmes, nigérianes et équato-guinéennes pour la grande majorité d’entre elles, avaient donc de nouveau installé leurs camionnettes dans cette zone d’activité où se trouvent notamment les locaux de Genzyme.

Selon la police contactée par Rue89Lyon, 29 procédures judiciaires pour racolage avaient été établies et cinq personnes avaient été placée en rétention administrative (car en situation irrégulière sur le territoire), pour cette opération de mardi soir. Les chiffres de l’opération de jeudi soir n’ont pas encore été communiqués.

Selon cette même source, en 2012, dans le secteur de Gerland, environ 500 camionnettes ont été mises à la fourrière et 9 000 PV ont été dressé en application de l’arrêté municipal.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 546 visites. 1 commentaire.