Un pied dans la botte
Un blog transalpin lyonnais. Et pourquoi pas ? Audrey Chabal auteure du blog "Un pied dans la botte", s'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
Blogs  Un pied dans la botte 

Anonymous fait trembler les murs de CasaPound, mouvement néofasciste en Italie

BLOG / Lundi après-midi les activistes d’Anonymous ont mis offline le site internet de CasaPound Italie, un mouvement diffusant un « fascisme du troisième millénaire ». Dans une pétition adressée au président de la République Giorgio Napolitano, Anonymous demande la dissolution de cette mouvance néofasciste devenue selon eux un parti politique, ce qu’interdit strictement la Constitution italienne. 

La section italienne du collectif Anonymous a hacké lundi après-midi le site internet de CasaPound et lancé une pétition, directement adressée à Giorgio Napolitano, président de la République, réclamant la dissolution du mouvement fasciste « au nom de la Constitution italienne ».

Anonymous réaffirme ici « sa contrariété vis à vis du fascisme et du nazisme, idéologies aberrantes et contraires à la dignité humaine et à ses droits inaliénables ».

La vie dans la « Casapound’

Derrière les murs d’un immeuble austère de la rue Napoléon III à Rome vivent depuis 2003 plusieurs familles, 82 personnes au total, se réclamant de l’idéologie fasciste. Ses adhérents ne se cachent pas, sur la façade est inscrit en grosses lettres le nom de l’organisation : CasaPound.

Le mouvement, dont l’acte fondateur a consisté en la réquisition de ce squat romain, prône un « fascisme du troisième millénaire ». En Italie, en 1925, il tire son nom de celui du poète américain Ezra Pound. L’auteur appréciait du fascisme sa doctrine sociale en faveur des travailleurs et rencontra même Benito Mussolini en 1933. Avant d’adhérer à la République sociale italienne -la République fasciste italienne de 1943 à 1945.

Malgré cette proximité évidente avec le fascisme italien, Mary de Rachewiltz, fille du poète américain, refuse l’association du nom de son père avec le mouvement neo-fasciste. En décembre 2011, à la suite du meurtre dans les rues de Florence de deux vendeurs ambulants sénégalais par Gianluca Casseri, membre de CasaPound, elle demandait à l’organisation de changer d’appellation.

« Aider les plus fragiles »

Loin de prendre en considération la requête, CasaPound se propage en Italie avec l’ouverture de centres sociaux du même type dans l’ensemble de la Botte. En 2006, ses membres adhèrent au Movimento Sociale Fiamma Tricolore.

Mais le parti d’extrême droite fini par exclure en 2008 la frange « trop radicale » de la droite extrême. CasaPound trouve alors un autre moyen pour propager son idéologie : elle apporte son soutien aux victimes du tremblement de terre des Abruzzes en 2009 puis d’Emilia en 2012 et travaille également en collaboration avec la Protection civile sur d’autres situations d’urgence. Pour « aider les plus fragiles ».

Ils ne s’arrêtent pas là. Les membres de CasaPound souhaitent peser dans le processus décisionnel : en 2011 ils présentent des candidats aux élections administratives et locales dans des listes civiques ou d’extrême droite puis aux élections parlementaires de 2013. Un argument pour Anonymous : le mouvement est devenu un parti politique.

CasaPound, la botte noire

En se présentant à des élections, l’organisation est tombé, selon Anonymous, dans l’illégalité. Dans l’inconstitutionnalité, plus exactement : la Constitution italienne, rédigée au sortir de la seconde guerre mondiale, a inscrit dans ses « dispositions transitoires et finales » l’interdiction de toute résurgence du parti fasciste sous quelque forme que ce soit.

Anonymous se base également sur la loi du 20 juin 1952 (n°645 article 4) interdisant l’apologie du fascisme pour demander sa dissolution. Avec ce nouveau coup d’éclat, le collectif de hackers espère une réponse de Giorgio Napolitano avant la fin de son mandat au printemps prochain.

 

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Audrey Chabal
Audrey Chabal
Auteure du blog "Un pied dans la botte", je m'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 920 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 365 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.