Vigies 

Le conseil d'Etat suspend l'arrêté d'euthanasie des éléphantes du zoo de Lyon

Du répit pour Baby et Népal, 42 et 43 ans. Mercredi, le Conseil d’Etat a suspendu l’arrêté préfectoral ordonnant l’abattage des deux éléphantes du zoo de Lyon. Les deux pachydermes étaient menacés d’euthanasie pour une suspicion de tuberculose.

Dans sa décision, citée par l’AFP (via lci.fr), la juridiction administrative a jugé qu’il ne ressort pas du dossier « que des mesures autres que l’abattage des animaux (…) ne seraient pas de nature à permettre de prévenir efficacement les risques de contamination » de tuberculose. Le Conseil d’Etat a estimé qu’il existait des « doutes sérieux » sur « la légalité des mesures prescrivant l’abattage des animaux ».

« Compte tenu de l’ancienneté et du caractère peu probant des tests réalisés auparavant sur les éléphants, de la possibilité technique d’effectuer des examens complémentaires (….), il existe, à ce stade de la procédure, un doute sérieux quant au caractère proportionné du choix de la mesure d’abattage », écrit-il.

Interrogé par l’AFP, l’avocat du cirque Pinder, Me François Molinié, s’est déclaré « très satisfait »:

« J’ai eu M. Gilbert Edelstein (le patron du cirque Pinder) au téléphone il y a quelques minutes, il est très, très, très heureux de cette décision du Conseil d’Etat ».

Brigitte Bardot, qui s’était mobilisée sur cette question, s’est d’ailleurs dite très soulagée. « Le Conseil d’Etat remet chacun à sa place et c’est très bien comme ça »,  a expliqué la présidente de la Fondation Bardot dans un communiqué.

Lire la suite sur lci.tf1.fr

 

 

Partager cet article