Société 

Vidéo : supporters de Tottenham agressés, 3 ultras de l'OL mis en examen

Sept personnes ont été blessées mercredi 20 février après une attaque d’une quarantaine de hooligans contre des supporters anglais dans des bars du Vieux-Lyon, à la veille du match d’Europa League Lyon-Tottenham. un Britannique de 50 ans a notamment été roué de coups. Bilan : quarante-deux jours d’incapacité totale de travail (ITT). Jusqu’à présent, trois seulement des auteurs présumés ont été arrêtés et mis en examen.

La scène s’est déroulée vers 22 heures, dans deux pubs situés aux abords de la place Saint-Paul (Lyon 5è). Nous publions la vidéo d’un riverain qui a filmé une des attaques depuis sa fenêtre d’immeuble. Dans cette vidéo, on voit des individus, dont certains masqués, courir. On les entend également crier « Lyon, Lyon, hooligans ».

Agression de Hooligans dans le vieux Lyon from Rue89Lyon on Vimeo.

 

3 militants d’extrême droite en garde à vue ?

Ce jeudi matin, le préfet délégué à la sécurité et à la défense, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts a déclaré à l’AFP (via lexpress.fr) que, parmi les interpellés, un est issu du mouvement d’extrême droite identitaire et les deux autres des « ultras de l’OL » :

« L’un est connu comme un identitaire (mouvance de l’extrême droite, ndlr), les deux autres comme des hooligans, supporter ultras de l’OL. (…)

Tout a commencé par des jets de pierre vers 22 heures sur la devanture du pub Smocking dog, où était réuni un important groupe de supporters de Tottenham. Il y a alors eu échanges de coups »

Selon une source proche de l’enquête, contactée ce jeudi en fin d’après-midi, les investigations se portent plutôt sur la mouvance ultra-nationaliste. Les trois personnes interpellées sont présentées comme « trois hooligans, militants d’extrême droite ».

Sur le compte Facebook, le GUD Lyon, un groupuscule nationaliste étudiant,  apporte son soutien aux trois interpellés. Un des trois est présenté comme un « Gudard ».
GUD-soutien-hooligans-Facebook

Les trois ultras mis en examen

Les trois supporters de l’OL, âgés de 21 à 23 ans, ont a été entendus vendredi par un juge d’instruction qui les a mis en examen pour violences aggravées avec préméditation. Le placement en détention provisoire a été demandé mais le juge des libertés et de la détention (JLD) a finalement opté pour un contrôle judiciaire. Ils ont également interdiction de se rendre au stade Gerland ou dans d’autres enceintes de football.

Une journaliste du Progrès qui a assisté à l’audience du JLD raconte que chacun leur tour, ils ont répété qu’ils ne faisaient par partie de la dizaine de hooligans qui avait agressé le supporter de Tottenham de 50 ans.

Mais il y a le témoignage du fils de la victime qui reconnaît un des trois agresseurs. Les deux autres étant reconnus par des policiers qui les ont coursés. Il y a aussi ce SMS « On va botter le cul à ces bâtards de British » trouvé dans l’un des portables des agresseurs présumés.
Selon l’AFP (via rmc.fr), une information judiciaire a été ouverte contre X par le parquet de Lyon pour « provocation à la haine raciale », l’auteur d’un salut nazi durant la rixe n’ayant pu être identifié.

 

Saluts nazis

Dans le Progrès, des riverains parlent d’une « quarantaine de jeunes » qualifiés de « skins ».

La presse anglaise, dont le Guardian, évoque des témoins qui parlent de « saluts nazis ». Le journal cite notamment un supporter des Spurs, Christian Radnege, qui était dans le bar au moment de l’agression. Il évoque une agression similaire que ces supporters avaient vécue à Rome :

« Ils sont arrivés en faisant des saluts nazis. C’était effrayant. était encore dans toutes les têtes. Tout le monde sait que c’est sérieux »

Le préfet délégué à la sécurité et à la défense n’a pas souhaité confirmer que certains assaillants avaient fait des saluts nazis.

 

 

Anglais-agresses-Vieux-Lyon-Police

Photo extraite de la vidéo du riverain

 

« De vrais nazillons »
Dans un communiqué, le Collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite affirme que « cette attaque n’est pas à mettre au seul crédit des rivalités entre supporters » :

« Elle avait une dimension antisémite : le club de Tottenham est connu pour avoir de nombreux supporters juifs, et l’attaque a été accompagnée de salut nazis ».

Dans un communiqué délivré vendredi, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) dénonce également les agissements de « pseudos-supporters, de vrais « nazillons » encagoulés » :

« Les témoignages des gérants des Pubs, confirment les saluts nazis. Beaucoup de passants ont pu prendre des photos, enregistrer les propos. L’enquête en cours précisera le caractère antisémite des lazzis lancés par ces manifestants encagoulés ».

La Licra s’interroge :

« Faut-il attendre un mort pour mettre hors d’état de nuire ces groupuscules ? (…) Ces jeunes sont aujourd’hui biens identifiés, grâce au travail rigoureux des forces de police, ils sont aussi bien fichés par les responsables de l’OL. Le dernier événement témoigne, si c’était nécessaire, que l’absence de décision courageuse et sans concession, à l’image du travail mené par le PSG, ne fait pas école à Lyon ».

 

> Article actualisé le 21 février à 18h21 avec l’information sur l’avancée de l’enquête et le statut du compte Facebook du GUD Lyon.

> Actualisé le 22 février à 16h10 suite aux communiqués du Collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite et de la Licra.

> Actualisé le 23 février à 12h10 après la mise en examen des trois supporters de l’OL.

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 573 visites. 1 commentaire.