Vigies 

À Tallin les transports sont gratuits, et à Lyon c'est possible ?

Depuis le premier janvier, les transports en commun de la capitale estonienne sont gratuits. Pour Olivier Klein, enseignant-chercheur au Laboratoire de l’économie des transports rattaché à Lyon, le modèle est transposable en France, mais à un certain prix.

« Si l’on veut maintenir le même niveau d’offre sans faire payer les usagers, il faudra payer davantage sous forme d’impôts. Ce doit être le cas aussi à Tallinn. Les Estoniens vont payer davantage d’impôts, ou bien réduire l’offre de transport. »

Pourtant, certaines agglomérations ont déjà tenté l’expérience.  Aubagne a franchi le pas en 2009 avec un certain succès.

La gratuité est plus supportable financièrement dans les plus petites agglomérations, où les taux de couverture des dépenses par les recettes sont plus faibles. On est plus à 20% qu’à 40%. C’est donc déjà à 80% gratuit en quelque sorte, et passer de 80 à 100% de gratuité y est moins difficile. En revanche, les résultats en termes de transfert modal et de diminution du trafic routier sont souvent mitigés et fragiles, car il n’y a pas de politique routière d’accompagnement.

Lire la suite sur atlantico.fr.

Partager cet article