Vigies 

Testing de SOS racisme : une boîte de nuit de la Loire relaxée

Ce soir-là, c’était celui du 16 octobre 2010. SOS racisme organisait un testing dans trois établissements de nuit de la Loire. Le principe est simple : trois couples se présentent successivement à l’entrée d’une discothèque. « Un blanc, un black, un beur » selon les termes du Progrès. Les représentants de SOS racisme observent alors le comportement des portiers. Si l’entrée est refusée à certains « testeurs », l’association monte au créneau.

L’un des trois couples s’était vu, ce soir là, refuser l’entrée du « 1810 ».  Dans la foulée une plainte a été déposée par SOS Racisme. Mais Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne a débouté l’association, considérant qu’il n’y avait pas eu discrimination raciale. SOS Racisme envisage de faire appel de cette décision.
A lire sur Leprogrès.fr 
Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 064 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 425 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 485 visites. Aucun commentaire pour l'instant.