Un pied dans la botte
Un blog transalpin lyonnais. Et pourquoi pas ? Audrey Chabal auteure du blog "Un pied dans la botte", s'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
Blogs  Un pied dans la botte 

La manif encerclée des No Tav à Lyon en son et en images

En sons et en images, la manifestation des No Tav français et italiens du lundi 3 décembre en marge de la rencontre entre François Hollande et Mario Monti.

Les images de la journée :

 

Les No Tav ne veulent pas avoir fait le trajet pour rien, ils lancent en chansons un cortège qui sera bloqué quelques mètres plus loin par les foreces de l’ordre encerclant la place :

Le « héros » des No Tav en Italie, donnait ses impressions dans la matinée (Interview en Italien, la traduction à lire plus bas):

Traduction de l’interview de Luca Abba :

« Je ne me définis pas comme un héros, et ça ne me plaît pas que l’on pense cela de moi. Je suis un activiste comme tous les autres. Je lutte selon mes disponibilités et mes envies comme tant d’autres ici. »

« Le mouvement en Italie a une histoire longue de plusieurs années, il a un parcours qui a fait grandir l’analyse, la participation et aussi le type d’actions et d’initiatives menées. Ici, en France, la critique de ce projet est restée très marginale durant de nombreuses années et elle commence tout juste à croître. Ca, c’est pour les différences temporelles. Et puis les différences dans les pratiques et les analyses reflètent aussi clairement des modèles culturels différents des manières de se déplacer socialement des divers groupes. Il n’y a pas dans le fond de réelles différences. Nous rejetons tous ce projet quand on comprend qu’il s’agit d’un projet inutile et coûteux. Il y a tant de raisons de s’y opposer. »

« Oui, les mouvements sont de fait unis avec un même objectif, mais les pratiques et les initiatives voyagent de manière séparées car chaque territoire a ses spécificités et les personnes sont elles aussi toutes différentes. Il y a l’autonomie de chaque groupe de pouvoir agir de la manière qu’il juge la plus opportune et il y a aussi la confiance réciproque d’aller de l’avant en étant conscient que nous sommes tous les protagonistes d’un même parcours et donc les initiatives seront toujours différentes et séparées aussi parce qu’entre nous il y a tant de kilomètres, il y a une frontière et on a vu aujourd’hui à quel point il est difficile d’organiser des actions ensemble. Le problème c’est posé quand tant de français sont venus en Italie l’été dernier. Beaucoup ont été identifiés, expulsés. De fait, la libre circulation et l’intégration européenne n’existe pas pour tous et elle est délimitée par la volonté des pouvoirs. »

« Certainement ce qu’il se passe est un abus de pouvoir, un grave affront au droit et à la volonté du mouvement de manifester donc c’est très grave mais on ne devrait pas être les seuls à se rebeller contre ça. Il devrait y avoir dans la conscience collective le fait que nous avons la démonstration qu’il y a une dérive autoritaire de l’Europe et des pouvoirs qui sont en fait dirigés par par le pouvoir économique car ça les gène de laisser manifester l’opposition à un projet dont les intérêts économiques sont très forts. »

« La volonté des gouvernements d’aller de l’avant est claire. Les gouvernements n’écoutent pas les populations ni même les techniciens. Il s’agit simplement d’une volonté politique poussée par le pouvoir économique de voir les travaux avancer. Vu comment ils ont préparé le Sommet, vu la couverture médiatique et vu toutes les dépenses, je ne pense pas qu’il y ait de réelles nouveautés par rapport aux volontés déjà exprimées. C’est clairement une opération médiatique de pression psychologique envers les masses qui sont déjà hypnotisées sur ce thème comme sur d’autres. On va nous faire croire que cet ouvrage est important, qu’on ne peut pas l’arrêter. Il y a la volonté des gouvernements de le faire, donc on va de l’avant. En réalité ils doivent tenir compte de l’opposition qui existe depuis des années en Val de Suse et qui continuera encore longtemps comme ces jours-ci avec plusieurs initiatives . Pour eux ça va donc être difficile de continuer en toute tranquillité. »

A lire et à écouter (en italien) le témoignage de l’un des manifestants italiens qui raconte la journée, depuis le départ en bus à 6h30 de la Vallée de Suse, jusqu’au soir avec des CRS à bord des bus, jusqu’à l’autoroute.

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Audrey Chabal
Audrey Chabal
Auteure du blog "Un pied dans la botte", je m'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 529 visites. 1 commentaire.