Vigies 

Aucune charge retenue contre les nationalistes délogés du toit de la Part-Dieu

Début juillet, plusieurs militants nationalistes avaient pris place avec une banderole sur un toit de la Part-Dieu. Un vaste dispositif policier, dont le GIPN, avait alors été mis en place pour les déloger. Aucune infraction. Rien. Même pas une garde à vue. Les trois nationalistes, interpellés début juillet après leur siège de quelques heures d’un toit de la Part-Dieu, ne feront l’objet d’aucune poursuite, dans la mesure où aucune infraction n’a été relevée. Lire la suite sur leprogres.fr →

Partager cet article