Politique 

Deux bouchons lyonnais cibles d'agressions d'extrême droite

Le 25 juillet, deux personnes proches de la mouvance identitaire ont été mises en examen suite au saccage de la terrasse de deux bouchons du Vieux Lyon. Pour le gérant des restaurants, ses origines maghrébines expliqueraient les « agressions racistes ».

Terrasse Bouchons Vieux Lyon Saint-Jean

A Saint-Jean, place du Change, les terrasses des deux bouchons saccagés dans la nuit du 8 au 9 juin

 

Depuis janvier 2010, les agressions et dégradations portant la marque de l’extrême droite se multiplient à Lyon, notamment dans le quartier du Vieux Lyon (5e arrondissement).
Comme nous l’évoquions il y a plus d’un mois, le dernier cas connu concerne le saccage de la terrasse de deux bouchons lyonnais, dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 juin. Selon le gérant de « Chez Louise » et « La Grange », Mohamed Chikha, ses restaurants de la place du Change se sont faits « attaquer » parce que lui-même est d’origine maghrébine :

« Ils ont commencé par gueuler « la France au Français, la France aux blancs » puis ils sont revenus à une dizaine pour balancer les tables et les chaises. »

Le gérant nous expliquait également avoir chassé les « assaillants » non sans mal puisque certains étaient armés, selon ses dires, de « barres de fer » et « chaînes de vélos ». Un des employés serait allé à l’hôpital pour se faire poser « neuf points de suture » sur le crâne. Une plainte avait été déposée.

 

Les Identitaires accusés

Le 25 juillet, suite à une enquête de police, deux personnes de 23 ans « proches de la mouvance Identitaire » (selon les propres termes de la police) ont été présentées au parquet de Lyon pour être mises en examen pour coups et blessures en réunion. Ils sont ressortis libres. Une information judiciaire a été ouverte.

Ces arrestations n’ont pas surpris le restaurateur. Le local des Jeunes Identitaires lyonnais appelé « la Traboule » est officiellement ouvert depuis avril 2012 à quelques dizaines de mètres de la place du Change, où l’on trouve les deux bouchons. Et Mohamed Chikha affirme qu’il a vu certains des agresseurs venir de cette direction.

Surtout, le restaurateur voit un rapport de cause à effet entre l’agression et la publication d’un article sur la terrasse de ses bouchons dans le journal des Identitaires, « Le Muscadin », diffusé gratuitement dans le quartier du Vieux-Lyon à « 3 000 exemplaire » (sic).

Dans cet article, titré « les terrasses de la discorde », il est écrit que les tables et les chaises des restaurants « envahissent » la place du Change avec l’accord de la mairie socialiste « pour satisfaire l’appétit économique de certains commerçants ».
Pour Mohamed Chikha, ce texte montre que les Identitaires l’ont depuis quelques mois dans le viseur, lui, « l’envahisseur ».

Contacté, le porte-parole des Jeunes Identitaires Lyonnais n’a pas donné suite.

 

Insultes racistes et croix gammée

Trois jours après le saccage de la terrasse, le bouchon « Chez Louise » a eu droit à une nouvelle visite de l’extrême droite radicale.
Selon les témoignages du restaurateur et de plusieurs de ses employés, un groupe d’une dizaine de personnes s’est attablé dans une salle du bas du restaurant, à quelques mètres du gérant qui jouait aux échecs avec un de ses amis.

Damien, un des employés, raconte :

« Chaque fois que je m’approchais de leur groupe, ils répétaient « sale arabe, sale bicot ou sale juif ». J’ai aussi repéré aussi un signe « SS » et une croix gammée sur une des vestes ».

« Ils ne nous adressaient pas directement la parole. Mais ils faisaient en sorte qu’on entende », complète le gérant Mohamed Chikha qui a finalement appelé la police pour les éloigner.

Après le saccage de la terrasse du vendredi et les propos racistes du lundi, deux des employés de Mohamed Chikha ont démissionné. Lui-même souhaite partir de Saint-Jean en mettant en vente ses deux bouchons. « Dégoûté », dit-il.

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 915 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 365 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.