Société 

Un agent du Grand Lyon s'immole : la pression au travail en cause ?

Le drame est intervenu ce jeudi matin à Vénissieux, au sein de la subdivision du nettoiement, rattachée à la Direction de la propreté du Grand Lyon, où l’employé officie en tant qu’agent de maîtrise. La CGT dénonce une réorganisation des services menée à « marche forcée », et qui constituerait l’une des raisons de ce geste. (MàJ)

Âgé de 47 ans, il a tenté de s’immoler par le feu sur le parking de son lieu de travail, en s’aspergeant avec un bidon d’essence. Plusieurs de ses collègues sont intervenus, et ont appelé les pompiers. La personne qui a tenté de mettre fin à ses jours est brûlée à 80% et, hier soir, son pronostic vital était engagé.

En début d’après-midi, le Grand Lyon envoyait un communiqué expliquant que son salarié avait été envoyé à l’hôpital et que les services s’informaient heure par heure de son état. Une cellule psychologique a été mise en place pour l’ensemble de ses collègues.

Des collègues en effet « traumatisés », selon le terme employé par les signataires du groupement CGT du Grand Lyon qui se sont, à leur tour, fendu d’un communiqué dans la soirée de jeudi.

Avec prudence, ils ont d’abord introduit le fait « qu’une tentative de mettre fin à ses jours a toujours de multiples motivations ». Des propos beaucoup plus rudes font suite, avec la description d’une situation de « souffrance au travail » vécue par nombre de salariés de cette subdivision de la propreté, qui connaît actuellement une restructuration entamée il y a plusieurs mois :

Elle va entraîner d’importantes modifications des conditions de travail et d’exercice des missions publiques. Un malaise s’exprime depuis de longs mois, jusque dans les groupes de travail officiels du projet de service, avec la crainte diffuse exprimée par certains agents sur (…) les modifications impactant leur vie privée et familiale.

Cet agent de maîtrise proche de son équipe a fait remonter des observations et exprimé des points de vue qui n’ont pas plu à une partie de sa hiérarchie. Celle-ci, l’a envoyé devant le Conseil de Discipline en demandant une sanction lourde de plusieurs jours de mise à pied.

Lors de ce Conseil de Discipline tenu il y a une 15 de jours, les arguments des représentants élus du personnel ont convaincu les élus de l’Administration de réduire la sanction à un simple avertissement. Cela n’a pas été au goût de tout le monde puisque l’Autorité Territoriale a décidé -comme elle en a le droit et le pouvoir- de maintenir la sanction initiale.

C’est donc en prenant connaissance de cet arrêté disciplinaire ce matin, sur son lieu de travail, que cet agent de maîtrise a eu cette tragique réaction. »

Pour la CGT, c’est donc cette sanction disciplinaire qui pourrait être la principale cause de ce geste.

Le Grand Lyon, quelques heures avant, a signifié à la famille du salarié hospitalisé tout son soutien et sa plus profonde sympathie, en estimant que « c’est la collectivité dans son ensemble qui est touchée par cet événement tragique ».

Mis en cause par les syndicats, la communauté urbaine a ensuite renvoyé un communiqué dans lequel elle s’est déclarée à la disposition du Procureur de la République et apportant par ailleurs son point de vue :

« Durant ces derniers mois plusieurs incidents graves se sont produits à la suite de conflits internes entre agents.

(…)

Les faits ayant conduit à la saisine du conseil de discipline sont bien antérieurs (mois de novembre 2011) au projet de réorganisation du service de nettoiement dont la mise en œuvre n’est prévue au mieux qu’a partir de 2013. A ce jour, seules des consultations ont eu lieu.

A chaque fois, l’administration a fait des enquêtes, saisi le conseil de discipline et prononcé un certain nombre de sanctions proportionnées à la gravité des faits reprochés. »

Le lendemain, vendredi 20 juillet, un comité d’hygiène,  de sécurité et des conditions de travail était réuni de façon extraordinaire. Une mission d’expertise menée par un expert indépendant a été voté à l’unanimité.

 

> Article mis à jour à la suite de la réunion du CHSCT du vendredi 20 juillet.

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 555 visites. 1 commentaire.