Rue du dernier film 

Fake Oddity – French Beauté

A quoi reconnaît-on une French Beauté ? A sa beauté ambiguë, à son caractère fort cultivant, par esprit de contradiction, une légèreté certaine, à ses envies de changement.


Plus que jamais cette définition s’applique aujourd’hui à Fake Oddity. Avec l’album French Beauté, précédé d’un EP cinq titres plein de belles promesses mélodiques, le quatuor lyonnais a décidé de s’en refaire une, de beauté. De dévoiler son côté pop. De calmer le tempo en le nourrissant de mélodies renversantes.

Ceux qui le découvriront feront la connaissance d’une formation mue par la fraîcheur et l’enthousiasme des premiers jours. Les fans les plus fidèles, nourris aux précédents PinkStrasse et Runfast, y retrouveront leurs qualités de toujours mais sévèrement relookées : un groupe qui a mis du roll dans son rock.

Eux qu’on a connus électriques jusqu’aux bout des doigts et même carrément inflammables sur les scènes de France et de Turquie, empruntent des chemins de traverse pour flâner des cottages de Grande-bretagne (Kinks, Small Faces, Byrds) aux routes américaines blues-folk et paysages du monde entier (Mexique, Brésil, Afrique).
Avec une cohésion impressionnante et une imagination décuplée, bivouaquant pop-folk, Fake Oddity part avec bonheur dans tous les sens : du talk-over façon Talking Heads (Laure), en espagnolades (You go, tube en puissance, Rainbow’s power) ou pop panafricaine (Magnificent Tribe), de bossa brumeuse (I am a Man) en pluies fines d’harmonies vocales (Jacob’s Staff, I’m so cruel)…

Au milieu de cet océan de possibilités que s’est découvert Fake Oddity comme on se trouve un nouvel amour : la voix de Faik Sardag. Le chanteur fait ici des merveilles, escaladant les octaves ou les dégringolant avec malice de son timbre inclassable et pourtant si reconnaissable.

De cette voix, Faik exploite toutes les possibilités qui lui sont offertes pour dévoiler un impressionnant spectre d’émotion et imposer l’humeur des chansons avec une précision d’orfèvre. En jetant ainsi ses petits cailloux pop sur des pistes qu’elle brouille à dessein, cette French Beauté nous conduirait au bout du monde, sans qu’on puisse jamais épuiser tout à fait les secrets de ses charmes.

Biographie « In Extenso » par Stéphane Duchêne

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 439 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 505 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 447 visites. Aucun commentaire pour l'instant.