Société 

Accusation de viol en réunion : l’attaquant de l’OL Bafé Gomis témoin assisté

Une plainte à été déposée mercredi matin pour des faits d’agression sexuelle, contre deux joueurs de football dont l’attaquant de l’Olympique Lyonnais, Bafétimbi Gomis. Ils ont été mercredi soir tous les deux été mis en garde-à-vue, puis placés sous le statut de témoin assisté (un statut intermédiaire entre simple témoin et mis en examen) vendredi soir, selon leurs deux avocats, suite à l’ouverture d’une information judiciaire pour « viol par pluralité d’auteurs ».

A la sortie du bureau du juge d’instruction en charge de l’enquête, l’avocat de Gomis, Jean-Félix Luciani, déclarait à l’AFP (via leparisien.fr) :

« M. Gomis a été placé sous statut de témoin assisté. Il n’a pas été mis en examen. Il n’y a aucune mesure de contrainte contre lui. Cela va permettre à l’enquête de continuer sereinement et à la présomption d’innocence de M. Gomis de trouver pleinement application ».

La victime présumée avait affirmé à la police avoir identifié le footballeur de Lyon, mais ne pas connaître le nom du second sportif qui serait impliqué. Il s’agit en fait de Yohan Benalouane, un ancien co-équipier de Bafé Gomis au sein de l’AS Saint-Etienne, évoluant aujourd’hui dans un club italien.

Sur sa page officielle Facebook, Bafé Gomis s’est ainsi exprimé mercredi à 14 heures :

« Je vous informe que je démens formellement les accusations qui sont portées contre moi et que contrairement à ce qui a pu être écrit, je n’ai absolument pas passé la nuit en garde à vue. Merci pour tous vos messages de soutien. »

Une demi-heure après avoir posté ce texte, l’attaquant international recevait 280 messages de soutien et son statut était « aimé » par plus de 1300 personnes.

Ce jeudi se déroule une confrontation entre la plaignante et les deux joueurs qu’elle accuse de viol.

Les faits se seraient déroulés dans la nuit de mardi à mercredi, dans le 7e arrondissement de Lyon. Une enquête pour viol en réunion a été ouverte dans la foulée. La plaignante a été longuement entendue dans la journée de mercredi.

L’Olympique Lyonnais, qui se serait bien passé de ce coup de projecteur inattendu, a publié sur son site un communiqué lapidaire, démentant à ce moment de la journée le fait que :

« Bafétimbi Gomis ait passé la nuit en garde à vue conformément à ses propres déclarations et qu’un autre de ses joueurs soit susceptible d’être impliqué dans l’enquête mentionnée par ces médias qui diffusent des informations pouvant porter préjudice tant aux personnes qu’à l’institution OL. »

Le club avait aussi déclaré suivre « en parfaite synergie » l’évolution de l’enquête.

 

>Article modifié à 14h, à 17h, avec les déclarations citées, et à 20h après le signalement par une internaute d’une erreur concernant le soutien d’un fan de l’OL se nommant Lisandro (il ne s’agissait donc pas de l’attaquant du club lyonnais, Lisandro Lopez). Et à 21h40 suite au placement en garde-à-vue des deux joueurs.

>Mise à jour jeudi à 12h.

>Mise à jour vendredi à 16h.

> Mise à jour samedi à 16h. Contrairement à ce que nous avions écrit vendredi, Gomis et Benalouane ne sont pas sous contrôle judiciaire mais ils ont le statut de témoin assisté.

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 949 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 372 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. 203 visites. Aucun commentaire pour l'instant.