Actualité 

Un soldat lyonnais condamné pour désertion voulait démissionner pour cause de « bizutage »

Le tribunal chargé des affaires militaires à Marseille l’a condamné ce lundi à un mois de sursis, pour désertion. Ce jeune sergent de l’armée de l’Air, âgé de 25 ans, avait présenté à sa hiérarchie une lettre de démission, qu’elle avait refusée. Benjamin P. explique sa « désertion » par des séances de bizutage qui l’auraient traumatisé. Jet de seau d’urine, ligotage, les petits amusements entre amis dont il a fait le récit hier à l’audience n’a pas fait flancher le tribunal. Il avait présenté sa démission à sa hiérarchie qui l’avait refusée.

 

Le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis, estimant que les faits de bizutage ne peuvent être retenus comme « éléments explicatifs de la désertion, compte tenu du délai ». Si le procureur les a toutefois condamnés et souhaite qu’une réponse pénale soit donnée s’ils sont avérés, il note que ces séances de bizutage se seraient déroulés à l’arrivée de Benjamin P. sur la base aérienne en 2009, mais que c’est seulement en juillet 2011 qu’il a déserté.

 

Le père du jeune soldat, officier de police en région lyonnaise, s’est montré très affecté à la sortie de l’audience. Il est lui-même poursuivi pour ne pas avoir dénoncé son fils, sous la qualification de « recel de désertion ».

 

«Ils ont pris l’ambition que j’avais, ils ont marché dessus», a déclaré Benjamin P. au micro de Radio France.

 

Il pourrait faire appel de la décision dans les prochains jours.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 549 visites. 1 commentaire.