Appartement 16

Greenpeace a des ailes : un militant pénètre dans la centrale nucléaire du Bugey

1186 visites | 14 commentaires

Nouvelle action médiatique de Greenpeace. Après être entrée en décembre à pied dans une centrale nucléaire, l’organisation écolo a fait se poser un de ses militants en paramoteur (une sorte de parapente) sur le toit d’un réacteur de la centrale du Bugey.

Crédit : Lagazeta / Greenpeace

Dans un communiqué délivré à 7h50, l’association écologiste a revendiqué une nouvelle action anti-nucléaire en annonçant avoir survolé la centrale nucléaire du Bugey (situé à 35 km au Nord-Est de Lyon), puis avoir atterri au coeur de cette même centrale, à l’aide d’un paramoteur (une sorte de parapente avec une hélice dans le dos) :

« Ce matin à 7h40, un militant de Greenpeace, à bord d’un paramoteur, a survolé la centrale du Bugey, pénétrant un espace aérien interdit. (…) Il a réussi à déposer des fumigènes sur l’un des réacteurs et a atterri à l’intérieur du site ».

L’information a été confirmée à l’AFP (citée par usinenouvelle.com) par les gendarmes présents sur place.

Dans la matinée, Greenpeace mettait en ligne cette vidéo :

 

 

Dans un communiqué, EDF a minimisé l’incident :

«La sûreté des installations n’a à aucun moment été remise en cause. Les mesures de sécurité qui ont été renforcées en fin d’année 2011 ont permis une détection et une appréhension immédiate de l’auteur de l’intrusion».

Même son de cloche du côté du ministère de l’Intérieur. Selon son porte-parole, Pierre-Henry Brandet, cité par l’AFP (via libération.fr) le paramoteur a été détecté «très rapidement, avant même qu’il ne survole la centrale», en ayant connaissance «qu’il s’agissait d’un militant écologiste menant une action médiatique».

Le pilote du paramoteur ainsi qu’un militant se trouvant à l’extérieur de la centrale ont été interpellés par la gendarmerie.

Le 5 décembre, des militants de Greenpeace s’étaient glissés, par voie terrestre, à l’intérieur de la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube) et de celle de Cruas (Ardèche).

 

Spéciale dédicace à Sarkozy et Hollande

Pour Greenpeace, ce survol illustre « la vulnérabilité des sites nucléaires français face à la menace d’une attaque aérienne. Alors que l’Allemagne a pris en compte la chute d’avion dans ses tests de sûreté, la France refuse toujours d’analyser ce risque pour nos centrales ».

Cette action a été menée dans le but d’interpeller les deux candidats à la présidentielle pour leur demander de « lancer une analyse approfondie des risques d’agressions extérieures d’origine humaine sur les centrales nucléaires, dont la chute d’avion fait partie ».

L’association profite de ce nouveau coup médiatique pour publier une étude commandée à un cabinet britannique « Large and associates » qui affirme que la chute d’un avion « n’a jamais été prise en compte ni dans la conception, ni durant l’exploitation de nos installations nucléaires ».

Greenpeace publie également une vidéo qui montre un survol de l’usine de retraitement de la Hague, qui aurait été réalisé par un de ses militants en novembre 2011 :

 

Mise à jour

À 10h40 suite au communiqué d’EDF et à l’annonce de deux interpellation

Mise à jour à 14h30 avec la vidéo et les photo de Greenpeace


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

14 Commentaires postés

  1. - D'un côté c'est bien, ils montrent la vulnérabilité de la centrale, mais sans être inquiétés par le service d'ordre qui ne leur tirera pas dessus car on voit GREENPEACE marqué en gros.

    - D'un autre côté, ça pourrait donner l'idée à un terroriste de se déguiser en militant Greenpeace pour commettre un attentat. Quand on n'a aucune moralité, entre se cacher derrière une burka ou bien un drapeau Greepeace pour commettre un attentat, où est la différence ?

    Conclusion : Instructif certes, mais très dangereux pour tous. Donc à proscrire !

    • "Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt."

    • "à proscrire !" … comme le nucléaire, en fait…

      - d'un côté c'est bien, ça nous produit de l'électricité,
      - d'un autre côté, c'est prendre beaucoup de risques : financiers, environnementaux, stratégiques, et j'en passe…

      (allez ! j'l'ajoute, c'est un tel plaisir :p)
      Quand on n'a aucune moralité, entre se cacher derrière une politique autoritaire ou bien l'excuse du réchauffement climatique pour faire du fric sur le dos des gens, où est la différence ?

    • En fait il aurait sans doute préféré qu’on envoie un missile Aster sur l’avion, ou qu’on abatte le parachutiste à vue.

      Comme ça la sécurité aurait été préservée.

  2. Plan de communication de Greenpeace:

    1- soit greenpeace entre dans la centrale et ça prouve que le nucléaire n'est pas sûr,

    2- soit on les empêche par la force de rentrer (et quand on empêche un appareil volant de voler, généralement, son pilote en souffre), et c'est la preuve que la France est un pays militaire.

    Pile tu perds, face je gagne.

    • Conclusion : cela démontre que les centrales nucléaires posent un réelle problème à notre démocratie et qu'il est ridicule aujourd'hui de continuer à faire l'autruche.

      Oui le nucléaire constitue un danger important pour notre environnement en matière de risques et de pollution à long terme.
      En conséquence : protection militaire renforcée d'abord (cela donnera du boulot à nos troufions désoeuvrés), démantèlement progressif ensuite.

      • Et les déchets on en fait quoi?

        (je vous souffle la réponse: pour les déchets il faut ouvrir des réacteurs de 4ème génération, le prochain devrait s'appeler Astrid. Et oui pour résoudre les problèmes du nucléaire, il faudra faire du nucléaire).

  3. Ce parachutiste aurait été abattu parce qu'il a pénétré dans la zone protégée.

  4. il ne s'est pas posé, il s'est craché ! pris par le souffle de la cheminé. Il se serait tué ????

  5. On présente les "risques" d'intrusions en criant au scandale, on crierait au scandale également si il avait été abattu !

    Une bande d'inconscients, des "démonstrations" dont on se passerait !

  6. Rue89Lyon devrait s'intéresser à ce que leurs confrères savoyards de La Voix des Allobrogres ont publié ce soir, à savoir qu'un scénario à la Fukushima serait possible à la centrale nucléaire du Bugey en cas de rupture du barrage de Vouglans situé en amont sur l'Ain : http://lavoixdesallobroges.org/environnement/501-

    Je crois que c'est encore pire que le risque pointé par Greenpeace !

  7. Bonjour,
    Juste un petit éclairage technique : le paramoteur n'a pas atterri dans la centrale mais s'y est crashé!
    On voit clairement une fermeture asymetrique droite de l'aile suivi d'une vrille à plat stabilisé(malgré les bras haut du pilote). Le pilote a du taper fort (impact à environ 4-6 m/s) au contact du sol et a eu beaucoup de chance de ne pas se blesser.
    @+

    • Oui, une belle grosse fermeture, suite à une mauvaise appréciation du pilote qui n'a pas réalisé le risque de passer au dessus de la cheminée blanche, qui (clairement) relâchait beaucoup d'air chaud => turbulences importantes => grosse fermeture => très grosse frayeur. Il a eu de la chance de ne pas se faire mal!

  8. Il est clair que le gars s'est gaufré. Imaginons un seul instant qu'il se soit tué…
    Les gros titres " Un mort dans une centrale nucléaire "

    Aux USA, les centrales nucléaires sont gardées par des soldats.
    Une action comme çà et le mec est abattu.