Société 

Projet Vodao : avec la mort de Megaupload, le streaming légal va-t-il séduire ?

Streaming / Vodao est un nouveau-né discret qui, au lendemain de la fermeture du site Megaupload, a l’ambition de devenir une plateforme réunissant toute l’offre audiovisuelle disponible légalement et gratuitement sur la toile. Mais la légalité va-t-elle intéresser les internautes ?

Rue89Lyon : Quel a été votre objectif en lançant Vodao ?

Romain Landry et Joanny Merlinc : On a voulu créer en France une plate-forme légale de diffusion de programmes libres d’accès, à l’image d’Hulu.com, le géant américain, ou sur l’exemple de ce qu’a réalisé Deezer.com dans le domaine de la musique. C’est un portail qui serait à la fois une première réponse légale au piratage, et un canal de diffusion alternatif aux médias plus classiques comme la télévision. Nous sommes d’une génération qui consomme massivement de la vidéo sur Internet, que l’on voit comme notre « Télévision 2.0 ».

 

Comment pensez-vous attirer l’internaute avec une offre qui ne peut pas être exhaustive puisqu’elle se cantonne à une offre légale, et qui, en plus, se trouve déjà sur Internet (sur les sites des chaînes TV par exemple) ?

Il existe aujourd’hui plus d’une vingtaine de plate-formes vidéos, replay, catch-up différentes destinées au public français. Généralement, l’utilisateur lambda en fréquente deux à trois quotidiennement et ignore l’existence des autres, se fermant ainsi l’accès à de nombreux programmes disponibles. Notre idée est de créer un portail unique et ergonomique pour visionner tous ses programmes.

Evidemment, le catalogue de la VOD gratuite et légale n’est pas encore comparable à celui de la VOD payante, ou à la masse de contenus disponibles illégalement sur le Net. Mais nous ne sommes qu’à la première étape d’une série d’innovations à venir. Nous travaillons activement à l’enrichissement du catalogue gratuit de Vodao, et nous ne désespérons pas d’être suivi dans ce mouvement par les acteurs de l’industrie audiovisuelle française. Concrètement, passé une certaine audience de fréquentions du site, nous serons en mesure de proposer des programmes en diffusion Web exclusive, gratuitement, légalement, et financés par la publicité ou par une offre globale d’abonnement à quelques euros mensuels. Et bien entendu, si dans le même temps certains grands diffuseurs se décident à proposer une offre gratuite et complète sur Internet, nous seront là pour la relayer sur Vodao.

Nous avons constaté que des initiatives se rapprochant de notre idée existent déjà en France et surtout à l’étranger, et cela nous a conforté dans l’idée de faire ce projet. Ces sites affichent des audiences tout à fait remarquables (1), pourtant, ils ne sont là que pour guider l’utilisateur, et n’hébergent généralement aucune vidéo.

Avez-vous eu besoin d’établir des modalités avec les chaînes productrices, avec les auteurs des films, séries, etc. ?

Non, pas d’accord particulier avec les diffuseurs, car nous proposons aux utilisateurs un accès direct aux contenus déjà librement diffusés sur Internet, à la condition que l’auteur ou l’ayant droit du contenu nous autorise à intégrer directement la vidéo sur notre site. Cette situation n’est pas figée. Nous préparons le futur avec une version prochaine du site qui inclura des programmes en diffusion exclusive, des vidéos hébergées sur nos propres serveurs, et des accords de diffusion avec les ayants droits en adéquation avec ces dispositions.

Concernant les auteurs et notamment les jeunes créateurs qui destinent leurs création au Web, nous tâchons de leur proposer une valorisation de leurs programmes via une page qui leur est dédiée (à la façon d’une page Facebook ou Myspace). Généralement il s’agit de créateurs de Web-séries, sketchs, podcasts qui cherchent à se faire connaitre. L’objectif est de leur offrir une exposition plus importante en isolant leurs contenus de la masse de vidéos disponibles sur Internet, et en les associant, dans notre catalogue de VOD, a des séries déjà produites à la télévision.

 

Vodao est un projet Lyonnais, qui compose l’équipe ?

Joanny Merlinc : Vodao est un projet porté par quatre entrepreneurs lyonnais de moins de 30 ans, issus d’horizons différents (webmarketing, développement, audiovisuel). Romain, qui s’occupe de la communication, du design, et de l’image du site, a travaillé deux ans comme Web Project Manager chez Renault Trucks avant de monter sa propre agence de com à Lyon et d’intégrer l’équipe Vodao.

Sylvain, qui est l’un des deux développeurs du site (Ajax / CSS / Intégration) travaille en freelance sur Lyon depuis trois ans, après un passage en web-agency de 2005 à 2008. Pierre, qui n’est pas lyonnais d’origine, est en charge du « code » de Vodao (PHP / admin / back-office) et est issu de la communauté de développement de logiciels libres. Quand à moi, après des études de cinéma, je travaille depuis deux ans dans l’audiovisuel sur Lyon, notamment dans la création vidéo sur le Web (fictions, Web-séries). Après un passage il y a trois ans en Web-agency, Vodao est le premier projet réunissant web et audiovisuel que je manage.

 

Le projet de licence globale est une arlésienne que vous n’attendez pas?

Hulu.com aux États-Unis est né d’un accord commun entre différents organes de médias. Appliquer, au sens strict, ce modèle de fonctionnement en France serait délicat. Envisager le fait que les différents ayants droits et chaînes de télévisions françaises puissent s’entendre pour accorder une autorisation de diffusions de programme à un portail unique est un sujet au moins aussi épineux que celui de la maintenant célèbre « licence globale ». Nous avons donc abordé le problème autrement.

Nous voulions avant tout démontrer que le système était possible, en composant avec l’offre légale déjà disponible comme « base » à améliorer. Avec l’idée que, si nous pouvions créer un portail fédérateur autour de l’offre gratuite, alors les différents acteurs pourraient mesurer l’importance de s’entendre autour d’une offre audiovisuelle légale, gratuite et/ou globalisée sur Internet.

 

1 – Quelques références :

Myskreen.com, portail de la VOD Payante dépasse les 22 millions de visiteurs uniques par mois.

Totalvod.com, annuaire de VOD & Replay génère près de 10 millions de visiteurs uniques par mois.

Hulu.com, portail américain de diffusion gratuite de programmes peut se vanter d’être un argument en faveur de la vidéo gratuite financé par la publicité : avec un centième du trafic de la plate-forme vidéo Youtube, Hulu.com à généré trois fois plus de chiffre d’affaire que ce même Youtube en 2011.

 

Partager cet article