Oropotamie
Dans un conseil régional imaginaire d’une région de fiction, un parti d’extrême droite, le Bataillon Français, prend le pouvoir… Vous trouvez sur ce blog éphémère les Chroniques d’Oropotamie, un feuilleton tout à fait imaginaire écrit par un écologiste qui a bien observé les votes et déclarations des élus du Front National au conseil régional de Rhône-Alpes. Ceci est une fiction, mais…
Blogs  Oropotamie 

Chapitre 6 – «Les racines chrétiennes de notre pays»

Siège de la Région Oropotamie, 9 septembre 2014

Dans le grand hall du Conseil régional, l’été a vu se produire quelques travaux de transformation. Les plates-bandes du grand plan incliné ont été bétonnées pour faire face à une centaine de bancs de bois, alignés le long d’une travée qui remonte la pente jusqu’à un autel de stuc aux motifs baroques qui jure avec les lignes froides, biseautées et contemporaines du bâtiment. Les colonnes de béton, elles aussi, ont été ornées de stries en plâtre et de chapiteaux pseudo-doriques.

Ce jour-là, le hall est investi d’une foule assez dense et très âgée. Aujourd’hui, on inaugure une grande exposition d’art sacré (1) du XIXe siècle, «le culte marial dans les icônes».

Dans les haut-parleurs résonne un assourdissant ‘Te Deum’ qui s’impose aux conversations de tous. Les prothèses auditives grésillent. Un sacristain tonsuré agite une cloche pour faire le silence dans l’assistance. D’un pas solennel, Domitien gravit alors les marches d’une chaire où l’attendent un pupitre ainsi qu’un tableau recouvert d’un drap bleu, blanc et rouge.

«— Mesdames et messieurs, nous avons la joie d’accueillir Mgr Bavœu de Porteminne, membre de la fraternité Saint-Pie-X (2). Monseigneur, le Conseil Régional est très honoré de votre présence parmi nous. Peut-être un jour aurons-nous la joie d’assister à une messe aussi splendide en ces lieux. Vous conviendrez, n’est-ce-pas, que l’acoustique de cet “atrium” pourrait rivaliser avec celle d’une cathédrale. Et comme, depuis Monseigneur Lefèbvre (puisse son âme reposer en paix), votre valeureuse Fraternité ne peut plus dire la Sainte Messe en latin dans une enceinte à sa mesure, c’est bien volontiers que nous lui prêterons ce lieu qui est la maison commune de tous les Oropotamiens. Madame Jeanne-Marie de Kervanac’h n’a-t-elle pas défini la laïcité républicaine comme le ciment de la maison France dont les fondations sont les racines chrétiennes (3)

« Mais venons-en à ce que vous attendez tous désormais, je parle bien entendu de la révélation du nouveau blason de notre Région. Les équipes de madame Jeanne-Thérèse de Saint-Cire, notre nouvelle directrice de la communication, ont travaillé d’arrache-pied tout l’été avec l’éminent héraldiste Jean Pruneau. Madame, monsieur, je vous cède bien volontiers la parole.»

Sous des applaudissements polis, le président s’efface. Une grande perche aux cheveux lisses en tailleur blanc à liseré bleu, lunettes de soleil dans les cheveux, empoigne le micro avec vigueur.

«— Merci monsieur le Président, c’est sympa; mesdames et messieurs, bonjour à tous ! En effet, nous n’avons pas ménagé notre peine pour donner une incarnation visible au nouvel élan qui anime notre belle Province. Eh oui, car il va falloir s’y habituer, dorénavant, nous ne dirons plus “la Région Oropotamie”, mais “la Province (4) Oropotamie”.»

Elle penche la tête et fixe une seconde l’assistance avec un sourire figé.

«Sympa, non ? Pour le moment, ce sont seulement les documents de communication qui porteront ce vocable, car la Préfecture ne l’accepte pas encore pour les documents administratifs. Cela préfigurera la grande réforme territoriale que mènera le Bataillon Français dès qu’il aura pleinement les rênes du pouvoir en France.»

«Deuxième innovation, la baseline, enfin, le slogan, si vous voulez. Les gauchistes au pouvoir avant avaient affublé notre grande institution d’un sobriquet aux accents de sans-culotte et de prêtre défroqué : “La citoyenne”.»

S’étant départie de son sourire pour prononcer du bout des lèvres ces derniers mots, elle reprend avec plus de froideur.

«Cela ne voulait rien dire. Un citoyen, c’est un ressortissant d’un pays, voilà tout. Tous les grands communicants, qui sont mes amis personnels, vous le diront: une baseline, ça doit exprimer des valeurs. Et la valeur de base,  s’il ne devait en rester qu’une, la plus élémentaire, celle qui relie les personnes entre elles, c’est la règle du jeu en société, celle grâce à qui le paysan côtoie l’ouvrier qui côtoie son contremaître, qui côtoie le cadre dynamique, qui côtoie l’homme de loi, et cætera, et cætera, c’est, c’est…»

Elle reste suspendue comme à un fil en fixant l’assistance de son sourire laqué. Elle dégage alors le voile qui cachait le nouveau logo, un blason vieillot encadré par un lion et un dauphin (5).

«C’est la courtoisie, bien sûr (6) ! D’où notre nouvelle baseline : Province Oropotamie, La Courtoise ! »

A suivre…

 

Ceci est une fiction, mais…

1 – Lors d’une séance plénière du conseil régional de Rhône-Alpes, Gabriel De Peyrecave a déclaré, le 21/10/2010 « Nous souhaitons continuer à sauvegarder les racines [chrétiennes] de notre pays ».

2 – En réalité, le FN dans son ensemble compte de nombreux fondamentalistes catholiques, proches de la «Fraternité Saint-Pie X», fondée par l’évêque intégriste Mgr Lefèbvre, évêque excommunié par Jean-Paul II. Bruno Gollnisch en est très proche. Une partie d’entre eux ont du mal à accepter d’entendre Marine Le Pen se réclamer de la «laïcité», d’autres craignent moins ce double langage et en comprennent le caractère sélectif, anti-musulman.

3 – Le FN défend tout à la fois la «laïcité» et le fondamentalisme catholique. Au cours d’un même discours à Rouen le 15 janvier 2012, Marine Le Pen a à la fois opposé le principe de la laïcité républicaine aux prières de musulmans dans la rue et à l’Islam en général ; et rappelé que la France plongeait « ses racines dans le christianisme. C’est (…) notre histoire, notre identité ».

4 – Dans ses interventions au Conseil régional de Rhône-Alpes, le FN parle souvent de «provinces» pour qualifier les territoires de la région.

5 – En Rhône-Alpes, le FN local a choisi de réhausser la flamme du parti d’un lion et d’un dauphin pour symboliser les provinces d’ancien régime. Par ailleurs, l’héraldique est très utilisée dans les milieux d’extrême droite.

6 – La courtoisie est une vertu fréquemment mise en avant par l’extrême droite. « Etre poli est la marque d’un civilisé », expliquait l’Œuvre française sur son ancien site… pour décrire le salut fasciste comme signe de ralliement.

 

Partager cet article
Tags

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Tournesol
Tournesol
En BREF

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 455 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 417 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 654 visites. 2 commentaires.