Actualité 

Les anciens collègues de Toni Musulin font les frais du « casse du siècle »

Ils étaient dans le fourgon blindé, aux côtés de Toni Musulin, le jour où celui-ci a décidé de voler les 11,6 millions d’euros qu’ils transportaient. Les convoyeurs Didier Matrundola et Philippe Ferrero contestaient hier devant les Prud’hommes les sanctions prises à leur encontre par leur employeur Loomis, liées selon eux à ce spectaculaire vol.

 

L’entreprise de transport de fonds avait mis à pied trois jours Didier Matrundola, lui reprochant d’avoir laissé Musulin retirer une somme trop importante à la Banque de France, et de l’avoir laissé faire une halte irrégulière sur le trajet initialement programmé. Matrundola a fini par être licencié, un an après ces faits exceptionnels, pour « avoir refusé de mettre un gilet pare-balle ». Ferrero a quant à lui échappé de peu à la même sanction, et avait par ailleurs reçu un avertissement pour avoir laissé Musulin seul quelques minutes. Une décision devrait être rendue le 17 février 2012.

 

A lire sur leprogres.fr.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, deuxième journée contre la loi travail 2 : une vraie manif mais une mobilisation qui marque le pas

par Rue89Lyon. 3 013 visites. 1 commentaire.

Jean-Paul Bret parle publiquement de son cancer : les hommes politiques et la maladie

par Rue89Lyon. 917 visites. 1 commentaire.

Pour sa rentrée, David Kimelfeld règle son pas sur le pas de Gérard Collomb

par Laurent Burlet. 773 visites. 1 commentaire.