Appartement 16

Les anciens collègues de Toni Musulin font les frais du « casse du siècle »

132 visites | aucun commentaire

Ils étaient dans le fourgon blindé, aux côtés de Toni Musulin, le jour où celui-ci a décidé de voler les 11,6 millions d’euros qu’ils transportaient. Les convoyeurs Didier Matrundola et Philippe Ferrero contestaient hier devant les Prud’hommes les sanctions prises à leur encontre par leur employeur Loomis, liées selon eux à ce spectaculaire vol.

 

L’entreprise de transport de fonds avait mis à pied trois jours Didier Matrundola, lui reprochant d’avoir laissé Musulin retirer une somme trop importante à la Banque de France, et de l’avoir laissé faire une halte irrégulière sur le trajet initialement programmé. Matrundola a fini par être licencié, un an après ces faits exceptionnels, pour « avoir refusé de mettre un gilet pare-balle ». Ferrero a quant à lui échappé de peu à la même sanction, et avait par ailleurs reçu un avertissement pour avoir laissé Musulin seul quelques minutes. Une décision devrait être rendue le 17 février 2012.

 

A lire sur leprogres.fr.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>