Actualité 

Financement du parti socialiste : relaxes dans l’affaire « de Saint-Fons »

Ils étaient poursuivis pour « favoritisme » et « détournements de fonds publics » au profit du parti socialiste, entre les années 1995 et 2001. Yves Blein, actuel maire de Feyzin et ancien délégué régional de la fédération Léo Lagrange, structure suspectée d’avoir fait transiter l’argent, Yves Mongenot, ancien maire de Saint-Fons, et Madeleine Picq, ancienne présidente du Comité pour nos gosses (CPNG) accusé d’être impliqué dans l’attribution plombée d’un marché public, ont tous les trois été relaxés la semaine dernière par le tribunal correctionnel de Lyon.

 

L’affaire avait été portée devant la justice par Michel Denis, ancien maire divers-droite de Saint-Fons, constitué partie civile, et débouté jeudi dernier.

Partager cet article