Actualité 

Renault Trucks accusé d’avoir violé l’embargo sur la vente d’armes au Soudan

Le fabricant français dont le siège est à Saint-Priest est accusé, par trois ONG (organisations non gouvernementales), de ne pas avoir respecté l’embargo sur la vente d’armes au Soudan. Elles reprochent à Renault Trucks d’avoir vendu des véhicules militarisables, utilisés au Darfour par des soldats soudanais, en soutien aux miliciens Janjawid.

 

Interrogée par le point.fr, la direction de la communication de Renault Trucks estime qu’il s’agit de véhicules civils détournés de leur usage initial, à l’insu de la marque. Les trois ONG assurent que ces camions ont été filmés transportant des canons antiaériens.

 

A lire sur le point.fr

Partager cet article